No man's land
Bienvenue à No man's land, une ville dans laquelle tu t'es retrouvé enfermé de façon bien étrange. L'insécurité est de partout tu dois constamment rester sur tes gardes et...refaire ta vie ? Personne ne sait si vous pourrez ressortir un jour...ou non...
Un conseil : si le danger se présente, ne réfléchis pas...cours !

Hj: Merci de prendre en priorité les postes vacants. Ils sont nombreux et variés pour plaire au plus grand nombre. Si vous désirez changer quelque chose dans le pv, merci d'en parler d'abord à une fondatrice qui vous donnera, ou non, son autorisation.

Bienvenue dans cette ville de laquelle vous ne pourrez plus repartir ...

No man's land

.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Julien Echolls


•Localisation : Dans la peau d'un loup...
•Messages : 126
•Date d'inscription : 26/12/2009

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: //
Relations::

MessageSujet: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Mer 6 Jan - 20:54

Mercredi 6 janvier, quelques part vers 18h...

La nuit tombait lentement sur la ville, cette grande ville inconnue,
Julien s'était écarté des lieux plus fréquenter pour se retirer à la cascade,
la nuit tombée, le loup devenait plus puissant, plus pressant, et il se transformait souvent...
Il avait bien essayer de s'enfermer chez lui, mais le garou avait défoncé la porte,
et les dégâts avaient été long à réparer, à présent, il s'isoler dans les lieux plus ou moins sauvage,
là où il pouvait trouver des proies faciles à se mettre sous la dents, et s'il détestait cela,
il trouvait mieux de rassasier le loup d'animaux plutôt que d'humain...

Assis sur une pierre, il avait retiré sa veste noir et l'avait laissé, pliée, au pied de son siège improvisé,
ses pieds nus trainait mollement dans l'eau, juste à la surface, si bien que l'eau ondulait autour de lui,
sa chemise gris était froissée, qu'importait puisque surement, il la déchirerait?
Son jean noir avait été légèrement remonté afin qu'il ne traine pas dans l'eau claire,
mais tout cela n'avait pas d'importance, ces derniers temps en effet, l'allemand n'avait envie de rien...

Dernièrement, il avait rencontré une adolescente, Vicky, qui l'avait surpris,
il avait donc du lui avouer son secret, et cela l'avait mis mal à l'aise, car elle était la première,
la première d'une longue liste sans doute, bientôt, il ne serait plus e sécurité si elle ne gardait pas sa langue...
Une nuit, il était aller guetter à sa fenêtre, et avait même pénétré sa chambre pour lui ôter la vie dans son sommeil,
mais le visage endormie semblait le morigéner, et il renonça, rien qu'en souvenir du sourire de la demoiselle...
Il n'était pas comme les autres loups, il savait maîtriser sa bête, plus ou moins,
et il se refusait de tuer de sang froid, il ne l'avait déjà que trop fait, et les remords le hantaient,
encore aujourd'hui parfois, il rêvait de ses innocentes victimes qu'il avait transformé en martyre,
et rien ne le soulageait, rien ne soulageait la douleur d'être un monstre, depuis, il évitait de dormir...

Vicky elle aussi, devait penser qu'il était un monstre, et il ne pouvait pas lui en vouloir,
en faite, il était plus ou moins soulager que quelqu'un ait fini par l'apprendre,
ainsi, les habitants le pourchasseront, et ils finiraient bien par trouver comment le tuer.
Lui avait essayer moultes fois, toujours sans succès, il en devenait presque fou,
ses blessures se cicatrisaient d'elles même, il n'était plus humain, il n'était plus Julien...

La lune qui décroissait salua ses torsions de l'esprit,
elle se moquait de lui, brillante, enchanteresse, elle était la source de tous ces soucis,
et pourtant, son reflet dans l'eau de la cascade était magnifique...
S'agenouillant sur la rive, il prit un peu du liquide dans le creux de la main, fit un voeu et bu,
évidemment, il ne se passa rien, mais il frissonna sous l'action de la fraîcheur de l'eau.
Il n'avait pas froid, en faite, il n'avait jamais froid, et n'avait jamais essayer de prendre sa température,
mais il était certain de dépasser les 40°, pourtant, il était toujours là, et bien vivant, torturé mais vivant...

Son regard mélancolique parcouru les environs, rien, rien que des arbres,
un bouquet de sapins et autres végétaux qui entouraient l'angélique lieu...
Un craquement se fit entendre et le loup à l'intérieur de Julien dressa les oreilles,
il commençait à avoir faim, et son humain l'énervait à se lamenter, il voulait sortir,
se défouler, et faire un peu oublier tous ses soucis à cet imbécile qui lui tenait lieu de frêre d'âme...

Le garou tourna rapidement la tête, vif comme un éclair,
juste assez pour voir Vicky s'enfuir, elle le fuyait, et pourtant, elle avait été là...
Sautant d'un bond souple, il se redressa et lui couru après, il était plus rapide, il le savait,
et le loup s'amusait déjà de la course poursuite qui allait se jouer.

"Vicky attend..."

Sa voix se perdit parmi les troncs et il stoppa le jeu,
cela ne servait à rien, elle aurait peur, elle s'enfuirait, elle essayerait même de le tuer qui sait,
peut-être était-elle venu avec des renforts pour le mettre à mort immédiatement?
Une lueur d'espoir passa rapidement dans ses yeux noirs,
non, elle était seule, il l'avait senti, et elle était parti, elle refusait tout contact...
Pourtant, il avait accordé sa confiance, il en avait assez de fuir, et avait jeté son dévolu sur cette jeune fille,
quand on est jeune, on a soif d'aventures non? Et bien non, elle avait réagis comme les autres, la peur...

Désespéré, il se laissa glisser contre un tronc, la tête appuyer contre ses bras rassembler autour de ses genoux,
il ne savait plus quoi faire, et maintenant, quel choix reste-il?
Rien, attendre, attendre sagement qu'elle donne l'alerte et que les torches se brandissent,
oui, il attendrait la mort patiemment, gentiment, le loup se hérissa à cette idée,
mais Julien tint bon, il ne le laissait pas sortir, pas cette nuit, cette nuit, nous devons mourir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vicky A. Becker


•Ancien métier : : Lycéenne / Chanteuse
•Localisation : No Man's Land...
•Messages : 191
•Date d'inscription : 03/01/2010
•Age : 24

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Mer 6 Jan - 23:59

Le soleil couchant. Le froid. L'eau glacée. Le vent sifflant dans les oreilles des passants. C'était tout ce qu'aimait Vicky dans la nature. Il était déjà 18 heures. La lune allait bientôt prendre la place du soleil dans le ciel. C'était un rendez-vous que la jeune fille ne manquait pratiquement jamais. Depuis son plus jeune âge, son occupation favorite, après jouer de la guitare avait toujours était de regarder les coucher de soleil, des fois même jusqu'à une heure tardive de la nuit. Elle aimait la lune. La nuit. Les étoiles et tout ce qui y touchait. C'était quelque chose qu'elle n'avait jamais avoué à personne. C'était le seul moment où elle se sentait un peu en sécurité, surtout dans cette ville sinistre. Depuis qu'elle s'était retrouvée coincée ici, elle avait une étrange impression... Comme si cette ville était pleine de secrets, encore indécouverts.

Durant ses moments de communion avec la nature, Vicky était heureuse. Seulement, elle éprouvait aussi un intense sentiment de solitude. Oh bien sûr, elle avait pensé à inviter certains de ses amis à se joindre à elle, mais elle n'avait pas vraiment confiance en eux. Du moins pas assez pour leur révéler cette partie inconnue de sa personnalité. Elle décidait des endroits où elle passerait la soirée sur un simple coup de tête. Ce soir-là, elle avait choisit la cascade. Cette belle étendue d'eau, où la lune devrait se refléter de manière assez éblouïssante. Elle avait pensé à ammener un ami avec elle, mais elle avait renoncé. Julien. Elle ne lui parlait plus depuis quelques jours, elle ne voulait même pas entendre parler de lui. Il lui avait caché une partie énorme de sa vie. Elle n'en revenait toujours pas d'ailleurs... Comment avait-elle pu être aussi sotte ? Petite fille trop naïve... Elle lui avait fait confiance. Apparemment la réciproque n'était pas vraie. Il avait fallut qu'elle le découvre par elle-même pour qu'il daigne s'expliquer.

Non, décidement elle était bien seule. C'est toujours aussi seule qu'elle errait entre les arbres, essayant de trouver la cascade. Elle ne devait pas être bien loin, on pouvait déjà entendre l'eau couler. Rien qu'en imaginant la température de l'eau, Vicky frissona. Même avec son pull en laine, elle avait froid. S'imaginer la température de l'eau ne l'aidait pas vraiment à se rechauffer. Elle déboucha enfin près de l'étendue d'eau. Elle sourit, fière d'elle, mais son sourire se fâna en découvrant qu'elle n'était pas seule, comme elle s'y était attendue. Rapidement, elle fit demi-tour, écrasant au passage plusieurs branches mortes. Il allait l'entendre, c'était certain. Elle accéléra le pas, n'étant pas d'humeur pour une course poursuite.


"Vicky attend..."


Elle accélra encore le pas, tentant de se concentrer sur autre chose que la voix de son ami. Vicky était tétue, et elle tenait absolument à avoir le dernier mot de cette histoire. Elle agissait en enfant en fuyant ainsi, elle le savait, mais elle ne voulait pas lui parler. Malgré l'apparence qu'elle essayait de se donner, elle était très fragile. Et ce garçon l'avait blessée. Elle stoppa sa marche et ferma les yeux, se concentrant sur les bruits autour d'elle. Le vent. L'eau. Sa propre respiration. Rien d'autre. Il avait dut repartir près de l'eau. Elle passa sa main dans ses cheveux, réfléchissant aux probabilités qu'ils se trouvent tout deux, par hasard, au même endroit au même moment. Quasi-nulles. C'était même impossible. Etait possible qu'en plus d'être une bête énorme, Julien lise dans les pensée ? Pourquoi pas après tout... Il lui avait déjà caché sa vraie nature une fois, il aurait tout aussi bien put lui cacher d'autres choses.

Malgré tout ce qu'elle pouvait dire, son ami lui manquait. Elle décida de retourner à la cascade, pour le voir une dernière fois avant de rentrer chez elle, se terrer dans son lit avec une grande tasse de chocolat chaud. Elle frictionna ses bras avec ses mains, question de se réchauffer un minimum, et souffla un grand coup. Elle n'avait pas peur de lui. Elle était juste folle de rage de ne pas avoir été mise au courant plus tôt. Il aurait dut le lui dire ! Elle était son amie. Il était l'une des rares personnes pour lesquelles Vicky avait de l'affection. Elle fit donc demi-tour. Elle n'avait pas fait 10 pas qu'elle le vit, assis contre un arbre, la tête baissée. Il avait l'air affligé. Malgré elle, la jeune fille se sentit coupable. Sentiment qu'elle n'éprouvait que très peu. Sentiment qu'elle repoussa sur le champs. Ce n'était pas de sa faute ! Elle secoua doucement la tête, et le regarda à nouveau. Ca y est, elle l'avait vu. Dans ce cas, pourquoi ne partait-elle pas ? Son lit bien chaud l'attendait déjà. Elle frissonait, elle était littéralement congélée. Elle s'appuya elle aussi contre un arbre, s'insultant intérieurement. Elle devrait déjà être partie. Mais elle ne pouvait pas se résoudre à le laisser là, il avait l'air de vouloir se jeter du haut d'une falaise.

Elle se racla la gorge, espérant qu'ainsi il s'aperçevrait de sa présence et pourrait lui expliquer ce qu'il fait dans cet endroit aussi reculé de la ville...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Julien Echolls


•Localisation : Dans la peau d'un loup...
•Messages : 126
•Date d'inscription : 26/12/2009

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: //
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Jeu 7 Jan - 0:46

L'écorce était dure contre le dos du jeune homme,
mais la douleur ne lui faisait rien, il était en colère contre lui même,
Vicky était fachée, ça il le savait, mais en plus maintenant, elle refusait de le voir,
et surement, pour tout le restant de sa vie, cependant, c'étais si dure...
Elle n'avait pas du comprendre combien cela avait été difficile pour lui de lui avouer ce qu'il était,
il se détestait, il détestait ce qu'il était devenu, il détestait le danger qu'il représentait,
la preuve en était, chaque personne qu'il avait mise au courant n'avait plus eu aucun contact avec lui,
soit de peur, soit parce qu'ils le prenaient pour un fou, soit... parce qu'ils étaient morts...

L'habitude de la solitude n'aidait pas, et Julien se savait maladroit,
maladroit dans ses paroles, maladroit dans ses actes, il n'était qu'une bête après tout...
Serrant sa main de rage, ses ongles poussèrent légèrement, laissant place à de longues griffes,
qu'il enfonça dans sa paume, jusqu'a s'en faire saigner q'importait, dans quelques minutes, il n'aurait rien,
l'immortalité, qu'elle belle conner**, ceux qui voulait l'eau de jouvence ne savent pas ce à quoi ils s'attendent...

Le loup renacla, il avait faillis sortir, presque, mais la douleur aider Julien à se concentrer,
et il renforçait toujours un peu plus les barrières mentales, empêchant l'animal de jaillir,
de déchirer les chairs et de prendre possession du corps, de devenir ce qu'il était réellement...
Aller gamin, laisse toi aller, tu sais que ça ira mieux après une bonne partie de chasse!
L'allemand renonça à tous commentaires, si c'était dure à comprendre, le loup était là,
il parlait, il avait des envies, des doutes, et surtout, des besoins qui déteignait sur son hôte,
ça n'était pas qu'une simple entité, c'était un animal, bel et bien prisonnier, deux êtres pour un même corps...

Les bruits de pas s'étaient tu, surement que l'adolescente était reparti, le fuyant,
il avait été crétin de la poursuivre, là encore, il avait tout faux, sur toute la ligne,
mais lorsque l'on aime, on ne réfléchit pas on fonce, e il aimait Vicky, oh oui, il aimait cette gosse...
Un caractère un peu barge, un sourire craquant, elle était adorable,
et il avait cru qu'elle comprendrait, qu'elle saurait lui pardonner ce qu'il était, mais il avait trop tarder,
doutant non pas d'elle, mais de lui même, doutant de ce que le loup ferait, et il avait tout raté...

Lorsqu'il entendit ce raclement, il ne releva pas immédiatement la tête,
qui venait le déranger alors qu'il était en train de broyer du noir, pff, cette ville ne lui laissait pas une seconde de répit,
et pourtant, le loup fut plus curieux que l'humain, et força le regard de Julien à croiser celui de ... Vicky...
Elle était là, se tenant devant lui, appuyer pareillement à un arbre,
les bras autour d'elle, elle semblait geler, ironie du sort, lui qui brulait toujours d'une fièvre insatiable...
Il ne savait guère s'il devait rire ou pleurer, aussi décida-t-il de se lever,
usant de sa rapidité lupine, il récupéra sa veste et revint plus vite qu'il n'était parti,
se permettant de passer le vêtement autour des épaules de la demoiselle...

Puis, il recula de deux pas, et se laissa retomber au sol,
il essuya un peu de sang qui coulait dans sa paume sur son jean,
puis reposa son regard noir sur la jeune femme, la petite créature qui retirait tout son charme à l'éclat de la lune,
la petite chose qui possédait un regard plus illuminé que le ciel lui même...
Laissant échapper un soupire, il ne put soutenir un instant de plus son regard puissant,
fixant son attention sur une feuille sur le sol, il la saisit et commença à la déchiqueter,
minutieusement, avec une précision presque chirurgicale, concentre toi et ne dis plus d'âneries...

"Avant que tu dise quoi que se soit Vicky, avant que tu m'expose ton jugement,
je voudrais te raconter une histoire, je voudrais te raconter l'histoire des garous dans le monde..."


Il fit une légère pause, prenant une seconde feuille et reprit son récit...

"Les loups-garou font partit des races les plus anciennes, depuis quand existent-ils?
Surement au moins autant de temps que les loups eux même, et pour cause, ils sont nos pères,
un humain, lorsqu'il se fait mordre par un garou et qu'il survit à la blessure, devint lui même l'un des leurs.
Mais il ne gagne pas juste la forme d'un loup gigantesque, il récupère aussi ses instincts,
ses envies, et d'autres... facultés que lui procure ce nouvel état dans lequel il se retrouve projeté...
Il faut savoir que de tout temps, nous avons été pourchassé, par peur? Par jalousie? Qu'importe...

L'une des lois universelles des garous, et connue de tous, même des plus jeunes,
est de ne pas révéler notre identité, sous peine de devoir ou combattre ou fuir de nouveau,
la question n'est pas de mettre en danger le genre lupin et de révéler leur existence au monde entier,
le danger est ta propre sécurité Vicky, comprend tu les risques que tu encours maintenant que tu sais?
Si un jour je viens à être découvert ou trahis par je ne sais quel moyen, tu seras toi aussi en danger,
et encore plus que moi, et c'était cela que je redoutais, je souhaitais... te protéger de moi..."


Le silence retomba peu à peu sous le couvert des arbres,
pour une fois, il avait peut-être réussi à dire ce qu'il avait sur le coeur,
et encore, il y aurait eu tellement de choses encore qu'il aurait voulu lui dire...
Qu'il n'avait pas peur d'elle, pas peur de ses réactions, mais qu'il avait peur de lui,
peur pour elle, pour sa vie, et sa sécurité, peur du regard qu'elle porterait sur lui...

A présent, il n'avait plus qu'une envie, se lever, déposer un délicat baiser sur son front,
et s'enfuir à toute jambe, autre part, loin, à l'autre bout de la ville, qu'elle oublie tout ça,
et qu'elle redevienne le petit être innocent qu'elle aurait du rester toute sa vie...
Mais il n'en fit rien, pétrifié, il restait assis, les pieds fourrageant dans l'humus,
il reprit une troisième feuille et lui fit subir le même sort que les deux précédentes,
il était nerveux et son loup le ressentait, il sentait également le parfum de la belle...
Un parfum agréable, plaisant, appétissant, mais surtout, qui donnait envie de mieux la connaître,
un parfum curieux qui en disait long mais jamais suffisamment assez, un parfum à son image...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vicky A. Becker


•Ancien métier : : Lycéenne / Chanteuse
•Localisation : No Man's Land...
•Messages : 191
•Date d'inscription : 03/01/2010
•Age : 24

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Jeu 7 Jan - 3:18

Julien mit un certain temps avant de lever la tête vers elle. Son regard passa de l'ennuie à la surprise, en passant néanmoins par soucis, avec cependant une pointe d'amusement. Avait-il vraiment envie de rire ? Elle le regarda avec étonnement, s'appretant à dire quelque chose, lorsqu'il se leva et disparut dans la nature. Il partait comme ça ? Sans un mot ? Quel élégance. Elle comptait se lever, lorsque Julien réapparut, une veste noire à la main, qu'il déposa délicatement sur ses épaules avant de retourner s'asseoir contre l'épicéa. Combien de temps avait-il mit ? Surement pas plus d'une dizaine de secondes... Vicky était éberluée. Elle en avait la bouche ouverte. La jeune fille ne savait que dire, se contentant de fixer son ami, son ami si étonnant...

Ce geste simple confirmait ce qu'elle savait déjà. Elle n'avait pas à avoir peur de lui. Il avait vu qu'elle avait froid. En allant lui chercher sa veste, il s'était montré d'une gentillesse presque inconnue de nos jours... Elle sourit intérieurement, quelque peu heureuse de ne pas être partie, ce que son instinct lui indiquait de faire. Vicky savait qu'il ne pouvait pas faire de mal à une mouche. A part à lui-même... Elle le regardait toujours, bouche légèrement entrouverte. Elle s'en rendit compte et la ferma doucement, le regard toujours aussi interrogatif. Comment avait-il fait ?

Il la regardait intensemment, mais ça ne la dérangeait pas le moins du monde. Elle avait l'habitude d'être dévisagée. Mais ce regard là était différent des autres... Elle n'eut pas le temps de mettre le doigt sur cette différence, Julien baissait déjà la tête en soupirant. Vicky fronça doucement les sourcils. Elle le regarda attraper une feuille morte et la réduire en morceau, petit à petit.


"Avant que tu dise quoi que se soit Vicky, avant que tu m'expose ton jugement, je voudrais te raconter une histoire, je voudrais te raconter l'histoire des garous dans le monde..."


Elle écouta attentivement, se demandant pourquoi il voulait à ce point la mettre au courant. Elle n'allait rien dire de son secret à personne, et elle était sûre qu'il le savait. Néanmoint, elle l'écouta. La fin de son monologue expliquait tout.


"Si un jour je viens à être découvert ou trahis par je ne sais quel moyen, tu seras toi aussi en danger,
et encore plus que moi, et c'était cela que je redoutais, je souhaitais... te protéger de moi..."



C'était donc ça... Il craignait pour sa vie à elle ! Cela l'étonnait grandement. Elle n'avait pas du tout envisagé cette éventualité. Pour elle, Julien était incapable de lui faire du mal, physiquement parlant. C'était clair. Ca se voyait même dans ses yeux. Apparement lui n'en était pas si sûr... Curieusement, toute la fureur que ressentait Vicky avait disparue au moment où il avait commencé son histoire. Le voir dans cet état là, la rendait triste. Elle appréciait Julien énormément... Elle se leva alors, souplement et simplement, et alla s'asseoir juste à côté de lui.


" Même si tu le voulais, je suis certaine que tu ne me ferais aucun mal. Ca se voit, tu ne peux pas le nier. Et pour ce qui est des gens... Il ne me feraient aucun mal. Je ne suis pas une enfant Julien, je sais me défendre. "


Elle tourna légèrement la tête vers lui, un infime sourire accroché aux lèvres.


" De toutes façons, la question de danger ne se pose même pas, puisque tu ne seras pas découvert. "


Elle leva alors les yeux vers le ciel, de plus en plus sombre. Elle remit une mèche de cheveux récalcitrante derrière son oreille et soupira. La nuit allait bientôt se lever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Julien Echolls


•Localisation : Dans la peau d'un loup...
•Messages : 126
•Date d'inscription : 26/12/2009

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: //
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Jeu 7 Jan - 8:32

Contre toutes attentes, Vicky resta patiente et l'écouta jusqu'au bout,
ce ne fut qu'après qu'elle prit la parole, elle se croyait en sécurité avec lui,
et c'était la sa première erreur, comment être sûr qu'il ne lui ferait rien,
alors qu'il devenait un animal sanguinaire qu'il peinait à contrôler?
Sa deuxième erreur arriva peu après, celle de croire qu'il ne serait pas découvert,
elle avait su, elle, pourquoi pas d'autre dans ce cas?
D'autres qui n'hésiteront pas répandre la rumeur et semer la panique?

Il regarda le fruit de sa nervosité, et balaya les résidus de feuilles d'un revers de la main,
quelques morceaux restaient encore collés à sa plaie, qui se refermait doucement...
Vicky s'était assise près de lui, et sa présence le réconfortait, cette gamine n'avait pas froid aux yeux,
et Julien se demanda si c'était bien ou mal, bien qu'elle garde son secret, mais mal qu'elle se croit or d'atteinte...

Lorsqu'elle leva les yeux au ciel, il fit de même, se perdant dans la contemplation de la voûte céleste,
il n'y avait pratiquement pas de nuages, et le ciel était dégagé, si bien qu'on y voyait toutes les nuances de couleurs...
Cependant, le mois de Janvier restait l'un des plus frais, et Julien passa son bras autour des épaules de Vicky,
lui faisant partager la chaleur terrifiante qui régnait en son corps, au moins, contre lui,
elle ne souffrirait pas des aléas des températures nocturnes, et n'attraperait pas mal...

"Tu ne devrais pas être si sûr de toi tu sais,
lorsque je deviens loup, je ne suis plus réellement moi même je deviens prédateur,
je deviens quelque chose d'incontrôlable, j'essaye de résister bien sûr, mais ça n'est pas facile...
Et puis tu ne sais pas tout... certaines propriétés propres aux loups déteignent sur moi,
d'autres encore, propre au garou sont également ancrées en moi;
je suis plus rapide que les humains, j'ai l'ouïe plus fine, je cicatrice également avec une rapidité frappante,
et surtout... Dieu sait combien de fois j'ai essayer, je suis immortel..."


L'allemand ne faisait plus partie du monde des humains,
tout cela était fini pour lui, et il commençait seulement à le réaliser,
réaliser qu'il ne pourrait jamais redevenir comme avant...

Pour illustrer ses propos, il lui montra sa main blessé dont il rouvrit la plaie,
appuyant dessus avec ses ongles, dans une heure, grand maximum, elle aurait disparu de toute façon...

"Tu devrais avoir peur Vicky, car je suis dangereux malgré moi,
regarde, on ne peut pas me tuer, je ne suis plus humain, je suis... un monstre..."


Et rare était les gens qui comptaient dans leur amis un monstre,
les garous étaient voué à une vie de solitude, s'il n'intégrait aucune meute,
et pour lui, cela lui était interdit, interdit de fréquenter d'autres "lui",
pour la simple et bonne raison qu'il détestait ses êtres sans coeur...
Mais avant tout, il avait peur de perdre la petite humaine qui savait si bien le faire rire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vicky A. Becker


•Ancien métier : : Lycéenne / Chanteuse
•Localisation : No Man's Land...
•Messages : 191
•Date d'inscription : 03/01/2010
•Age : 24

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Jeu 7 Jan - 22:22

Le bras de Julien réchauffait énormemment la jeune fille. Son corps dégageait une châleur surprenante. Comme s'il brûlait de l'intérieur... Elle s'en étonnait d'ailleurs. Mais ce n'était pas le moment de s'en soucier. Il disait qu'elle ne devrait pas être si sûre d'elle... & pourtant elle l'était. Voulait-il qu'elle soit effrayée ? Elle ne pouvait pas le concevoir. Elle, avoir peur de lui ? Non, jamais. De toutes façons, que pouvait-il arriver de dramatique ? Sa mort ? Ce n'était pas dramatique.

Une phrase la marqua cependant plus que les autres... Avait-il vraiment parlé de tentatives de suicide ?! C'était quelque chose de totalement idiot. Elle-même n'y avait jamais penser, et pourtant, Dieu sait qu'elle aurait eût de bonnes raisons. Elle regarda sa main, l'esprit embrouillé. Soudain elle réalisa. C'était grâce à son côté loup qu'il était allé aussi vite pour aller chercher la veste ! Impressionée. Elle était réellement impressionée. Elle prit le visage de son ami entre ses doigts, de façon à ce qu'il la regarde dans les yeux.


" Julien... Tu n'es pas un monstre. Tu n'es pas dangereux. Met-toi bien ça dans la tête. Tu aurais des milliers de raisons de me tuer, rien que parce que je connais ton secret, et tout autant d'occasions. Maintenant par exemple. Nous sommes seuls, dans un endroit isolé... Mais je n'ai pas peur de toi. Pas le moins du monde. "


Pourquoi aurait-elle peur de lui d'ailleurs ? Il était son ami. Et il le resterait, quoi qu'il se passe. Elle lâcha son visage, une pensée ayant traversée son esprit.


" Tu as besoin d'amis. Tu ne peux pas rester constamment seul... J'ai déjà essayé. Ce n'est pas une vie. Mais si c'est ce que tu veux... Tu n'as qu'à le dire, et je partirais. "


Elle était sincère. Ce qui ne lui arrivait qu'avec ceux qu'elle appréciait énormemment. Julien en faisait partie. Si c'était ce qu'il voulait, elle respecterait son choix, et partirait. Elle n'en avait pas envie. Elle ne voulait pas le laisser. Elle tenait à lui. Mais elle le ferait s'il le voulait. Après tout, que pourrait-elle faire d'autre ? Les yeux bleus de la jeune fille fixaient toujours ceux noirs du jeune homme, y cherchant la réponse qu'elle voulait entendre.

Elle était habituellement très facile à mettre en colère, mais moins à calmer. Ce garçon étrange avait don de faire les deux choses. Avant de le voir, elle était folle de rage contre lui. Ce n'était plus le cas. Elle n'était même plus sûre des raisons qui l'avaient poussées à s'énerver. Après tout, cela partait d'une bonne intension s'il ne lui avait rien dit. Il voulait juste la protéger... Elle replongea son regard dans le ciel coloré. Décidemment, elle aimait beaucoup cet endroit. Ce coucher de soleil. Cet ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Julien Echolls


•Localisation : Dans la peau d'un loup...
•Messages : 126
•Date d'inscription : 26/12/2009

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: //
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Jeu 7 Jan - 22:51

Les mains froides de la jeune fille se posèrent sur les joues bouillantes de l'allemand,
elles eurent sur lui l'effet d'une douche glaciale, qui redonnait la force de continuer,
et il parvint à lui sourire, un sourire un peu figé, étonnamment difficile à former, un sourire sincère...
Pas un de ces sourires qui sonnent faux ou qui font semblant, non un vrai sourire,
pour ce qu'elle était, pour ce qu'elle voulait devenir, pour ce qu'elle voulait rester...

Sa voix d'une pureté saisissante résonna dans les airs,
et Julien aurait voulu que jamais elle ne s'arrête de parler, le loup même était charmé,
il se sentait bien aux côtés de Vicky, l'animal lui même semblait apprécier cette compagnie pour le moins... différente.
Et l'humain s'en trouva quelque peu rassuré, si le loup l'appréciait,
alors il y avait moins de chance pour qu'il ne veuille lui faire du mal, sauf en cas d'extrême colère,
ou de peur intense, ou encore d'une fringale irréversible, et c'était cette dernière hypothése la plus terrible...

Mais l'adolescente ne semblait pas vouloir avoir peur, elle le disait elle même,
seule ici, dans le noir, entourait de nulle part, en compagnie d'un garou, elle ne tremblait que de froid,
et la force de caractère rassura Julien, si elle n'avait pas peur, lui saurait se maîtriser...

"Tu ne sais pas Vicky, tout ce que j'ai fait au nom de ma race,
tu ne sais pas tout ce que je regrette encore aujourd'hui, tous les actes immondes que j'ai commis,
les garous ne se nourrissent malheureusement pas de baies sauvages tu comprend, et cette ville... me retient prisonnier,
comme si elle n'était qu'une immense cage aux fauves où j'étais lâcher seul, parmi un festin de roi,
et tout ce beau monde virevolte autour de moi sans se rendre compte combien il me serait facile de leur ôter la vie...
Il suffirait d'un mot de trop, d'un acte qui déplaise et l'instant d'après, je pourrais céder place au loup,
et cela, je me le refuse, il faut que je parte d'ici Vick', et si je peux sortir, je t'emmènerais avec moi..."


Une manière discrète pour lui dire qu'il ne voulait pas la quitter,
et que si un jour il trouvait cette solution si attendu, il emmènerait avec lui la jeune fille,
cet endroit était bien trop mystérieux, bien trop... dangereux pour la laisser seule...
Il frissonna rien que de penser à Damon, cet être abject qui se nourrissait de sang humain,
si il venait à lever les crocs sur Vicky, le loup ne se contiendrait plus, ça il en était sûr....
Car bien qu'il sache que c'était mal, il s'attachait, lentement, doucement, inexorablement,
et se séparer d'elle demeurerait un acte d'une dureté extrême, elle était tellement pétillante, tellement... humaine...

"Je doute que se soit aussi une vie que d'être immortel,
et de voir tous ceux qu'on aime vieillir et disparaître alors que moi, je garderais le visage de mes éternels 20 ans...
Ca, je doute que se soit réellement une vie, cependant je me sais incapable de rester seul,
et je ne veux rejoindre aucune meute, je ne veux pas m'identifier à ce que je suis,
aussi, si tu le veux bien, je souhaiterais faire un morceau de chemin avec toi, aussi longtemps que tu le souhaiteras..."


Surement viendrais le jour où elle ne supportera plus son éternelle jeunesse,
et alors, il disparaitrait de sa vie pour lui laisser le loisir de grandir et de vieillir avec son temps,
car jamais au grand jamais il ne penserait une seule seconde à la mordre,
c'était inconcevable, affliger à quelqu'un ce que lui trouvait invivable, non, impossible...
Il sentit sa peau vibrer sous l'influence de la lune qui montait dans le ciel,
la phase ascendante était la plus forte, celle qui lui demandait le plus d'effort, et pourtant,
s'il se savait incapable de résister à l'appel de l'astre, il savait que le loup résisterait,
et qu'il ne toucherait pas à Vicky, cette pensée, qui venait directement de sa bête intérieur le rassura une nouvelle fois...

"Vicky, je ne finirai surement pas la nuit sous cette forme,
voudrais tu me faire une promesse s'il te plait, c'est important pour moi:
Essaye de ne pas crier je t'en prie, et n'ai pas peur, je me contrôlerais, je t'en fais le serment..."


Un serment qu'il tiendrait, il en était sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vicky A. Becker


•Ancien métier : : Lycéenne / Chanteuse
•Localisation : No Man's Land...
•Messages : 191
•Date d'inscription : 03/01/2010
•Age : 24

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Ven 8 Jan - 0:29

Il sourit enfin. Un sourire certes un peu crispé, mais un sourire tout de même. Il devait avoir perdu l'habitude de ce geste, dans cette ville sinistre. Elle même avait du mal à sourire depuis quelques temps, comme si cela faisait des années qu'elle ne l'avait pas fait. Ah, si ses parents la voyaient ! Que diraient-ils s'ils savaient qu'elle était amie avec un loup garou ? Ils la prendraient certainement pour une folle. Mais tout était fou dans cette ville...

Il disait être prisonnier de cette ville, mais n'était-ce pas le cas de chaque personne présente ici ? Il parlait de proies faciles, tout ces habitants... Une petite voix au fond de la tête de la brune lui demanda ce qu'il se passerait si par hasard elle le provoquerait. L'attaquerait-il ? Elle ne le pensait pas, mais n'avait aucune certitude absolue sur le sujet... Après tout, elle n'était qu'une fille parmis d'autre. Il parlait de s'échapper, de s'échapper avec elle. Idée qui ne lui déplaisait pas entierrement. Pas du tout en fait. Elle rêvait souvent de s'enfuir, s'enfuir de cette ville si sombre, si triste, si secrète. Julien frissona un instant. La jeune fille se demanda pourquoi, sans pour autant poser la question, se contentant de l'interroger du regard. Elle sourit de nouveau en l'entendant dire qu'il voulait rester avec elle autant qu'elle le souhaiterait.


" J'espère pour toi que tu sais que tu viens de t'engager pour toute une vie ... "


Ce qui était parfaitement vrai. La loyauté était une des râres qualités de Vicky, elle était très prôche de ses râres amis. Et puis, pourquoi se lasserait-elle de Julien ? Ils allaient sûrement se brouiller souvent, vu le sale caractère de la jeune fille, mais ils se réconcilieraient. Tels deux bons amis. Amis qu'ils étaient bel et bien, compte tenu des récents évènement.

Le ciel devenait de plus en plus noir, le vent de plus en plus froid. C'était de plus en plus effrayant. Comme dans un film d'horreur. C'était souvent à ce moment là que l'héroïne s'aperçevait que le méchant la suivait depuis longtemps, une hache ou tout autre ustencile utilisé pour couper à la main. Faute de hache, Julien pourrait toujours la déchiqueter avec ses crocs de loups. Elle sourit à cette comparaison. Idiote, elle le savait. Et plutôt morbide aussi. Elle en aurait même rit. Seulement Julien la ramena à la réalité.

Il ne voulait pas qu'elle crit. Il ne voulait pas qu'elle ait peur. Il voulait une promesse. Mais cette promesse, il l'avait déjà eut. Elle ne voulait, et n'allait pas avoir peur d'un ami. Point final. Pour elle, c'était clair, et net. Si elle devait avoir peur de lui, alors autant partir tout de suite et ne plus jamais revenir. Non, Vicky était une fille déterminée, et elle avait décidé qu'elle aimait bien ce jeune homme. Même s'il était différent. Car après tout, nos différences étaient nos forces, non ? Et puis, ça pouvait être amusant d'avoir un loup garou comme ami. Une peluche vivante en quelques sortes. Elle se serra dans la veste de Julien et sourit malicieusement avant de répondre par une simple phrase.


" Il faut que je me recule ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Julien Echolls


•Localisation : Dans la peau d'un loup...
•Messages : 126
•Date d'inscription : 26/12/2009

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: //
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Ven 8 Jan - 1:01

La lune devenait de plus en plus pressante, emprisonnant Julien de son écharpe doucereuse,
elle entonna un chant mélancolique que seul ses oreilles lupines pouvaient capter,
ou peut-être était-ce le simple fruit de son imagination, il n'aurait su le dire.
Le loup ne s'agitait pas comme d'habitude, il attendait, sagement assis,
si sagement était un mot que l'on pouvait employé à une telle créature...

Il répondit avec un sourire à la remarque de Vicky,
elle ne semblait pas comprendre que sa vie à lui serait des milliers de fois plus longue que la sienne,
et que la suivre dans son cursus ne vaudrait au final à Julien, qu'a peine un dizième de sa vie...
Mais il sourit, heureux qu'elle accepte, c'était difficile à avouer, mais il avait trouvé une amie,
quelqu'un en qui il pouvait avoir une confiance aveugle, et totale, quelqu'un qu'il aimerait tout le reste de son éternel...

Puis, elle le provoqua gentiment en lui demandant si elle devait se reculer,
bien sûr que non, c'était lui qui allait se reculer, au cas où, et puis, il était grand,
sous sa forme de loup, il dépassait les 1m50 au garrot, et les 2m lorsqu'il se mettait debout.
Il retira son bras de ses épaules et se leva doucement, avec lenteur,
ses gestes comme ralentis par la transformation imminente, il ébouriffa les cheveux de Vicky,
pour l'embêter, avant de s'éloigner de quelques pas.
Son regard noir posé sur sa compagne, il commença à défaire les boutons de sa chemise,
pour une fois, elle ne serait pas déchiquetée, c'était un exploit de pouvoir la garder intacte,
car aujourd'hui, il acceptait la transformation, il ne résistait pas, pour montrer à l'adolescente...

Lorsqu'il eut fini de retirer sa chemise, il défit également son pantalon, restant en boxer,
il n'avait pas spécialement envie de choquer sa demoiselle, tant pis pour ses sous-vêtements,
le seul soucis serait lors de son retour en humain, là il faudra qu'il joue fin pour éviter que le regard innocent ne se pose sur lui,
à présent, la pudeur n'était plus un problème pour lui, se balader au milieu du champ de Mars nu comme un vers ne le dérangerait pas,
c'était surtout pour son entourage que cela serait plus... embêtant...

Malgré le froid, il ne ressentait rien, rien que l'excitation de loup, la sienne aussi peut-être,
après un dernier sourire à Vicky, il se retourna vers la cascade, les yeux posés sur la lune, patient.

"Lorsque je serais garou, je comprendrais tes paroles, mais ne pourrait pas te parler,
je suis désolé mais c'est un point sur lequel je ne peux faire l'impasse, et ce n'est pas faute d'avoir essayé..."


Souvent en effet, il s'était entrainé à balbutier des paroles, mais sa gueule de loup n'était pas faite pour,
et il était loin d'être ventriloque, aussi l'échange ne pourrait se faire que dans un sens...

Mais déjà des picotements se faisaient ressentir le long de ses bras, courant jusqu'à son torse,
et redescendant le long de sa colonne vertébrale pour vibrer dans l'intégralité de son corps...
La transformation commençait, lentement, puis plus rapidement, ses ongles poussèrent,
ses dents s'allongèrent, et son corps se couvrit perceptiblement de longs poils noirs,
ce ne fut que lorsque de sinistres craquements se firent entendre qu'il se permit un gémissement,
c'était le moment qu'il aimait le moins, lui l'humain, et que le loup adulait le plus...

Rapidement, le loup se tint debout, fièrement, plus aucune trace de Julien ne persistait,
si ce n'était peut-être, ce regard noir de geais, bercé de mélancolie et de tristesse.
Plutôt grand, ses poils noirs parcourraient entièrement son corps canins, sans aucunes traces blanches,
sa longue queue s'activant doucement tel un balancier lancé pour ne plus jamais s'arrêter.
Il se retourna pour faire face à Vicky, sous sa peau tendu, on pouvait voir onduler ses muscles,
son régime strict suffisait à le maintenir en vie, pas pour s'étoffer et devenir un gros loup gras...
D'ailleurs sa morphologie lui plaisait mieux ainsi, grand et svelte, il courrait plus vite,
il se sentait plus léger, plus aérien, presque un oiseau lorsqu'il bondissait...

Ses crocs immaculés, quasiment aussi grand que le plus petit des doigts de la jeune femme resplendissaient
la lune projetant son éclat sur chacun d'eux comme pour les saluer, et ses petites oreilles veloutées bougeaient mollement.
Il resta là, immobile, devant la cascade, fixant Vicky, il n'avancerait pas plus,
il devait la laisser venir, pour qu'aucunes appréhensions ne surgissent, pour qu'elle l'appréhende en entier...

Julien avait eu une idée, le loup avait trouvé cela étrange, mais finalement amusant,
il avait accepté, accepté pour garder un peu plus avec lui cette odeur si particulière,
pour plaire à l'adolescente, pour qu'elle leur tienne encore un peu compagnie...
Une meute manquait au loup, il se sentait seul, cruellement seule,
et cette femelle, il ne la toucherait pas, sa compagnie était bien trop précieuse,
quelque part, il comprenait son humain, ils étaient plus proche que l'allemand ne voulait l'avouer,
le loup était intelligent, il comprenait bon nombre de chose, il était un peu lui...

Vient humaine n'est pas peur, je ne suis pas si différent des petits chiens que tu côtoyais,
je suis juste... plus gros... plus sauvage... plus imprévisible... plus affamé...
L'animal effectua un rictus avec ses babines, la situation était presque risible,
il ne manquerait plus qu'elle s'habille de rouge et qu'elle se balade avec un panier et la farce serait complète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vicky A. Becker


•Ancien métier : : Lycéenne / Chanteuse
•Localisation : No Man's Land...
•Messages : 191
•Date d'inscription : 03/01/2010
•Age : 24

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Ven 8 Jan - 6:21

Il lui sourit une nouvelle fois. Vicky aurait put dire qu'à ce stade là, ce geste simple allait leur devenir familier à nouveau ! Elle grimaça quand il se leva, la livrant de nouveau à la morsure glaciale de cette nuit d'hiver. Ses frissons ne tardèrent pas à la gagner de nouveau... Elle fit la moue quand par la suite, Julien ébouriffa ses cheveux. Pourquoi donc tout le monde s'obstinait à perpétuer ce geste ?! Elle lui tira la langue, preuve de son mécontentement. Immature, oui. Après tout, elle n'avait que 17 ans.

Elle voulait dire quelque chose, une pensée qui lui avait traversée l'esprit. Pensée qui s'effaça dès que l'homme se retourna vers Vicky. Lentement, il déboutonna sa chemise, la darant toujours de son regard noir de jais. Bien que son regard était encré dans celui de Julien, la jeune fille pouvait dire qu'il était très beau. Chose qu'elle n'avait jamais vraiment rémarquée. Bien sûr, elle se garda de toute réflexion. Ensuite il enleva son pantalon, restant ainsi, en sous-vêtements, dans le froid glacial de Janvier. Il ne semblait pas avoir froid le moins du monde. Vicky cependant, avait assez froid pour deux ! Elle se demanda se qu'il faisait ainsi. Il lui dit quelque chose, que ses oreilles entendirent, mais qu'elle ne retint pas immédiatement, trop absorbée par ce spectacle.

La jeune femme vit son ami frissoner, comme s'il avait froid. A peine quelques secondes plus tard, un craquement vibra dans l'air, suivit d'un petit gémissement. La seconde qui suivit désorçonna la brunette. A place où se tenait son ami quelques secondes auparavent, se tenait maintenant un loup énorme, qui se tourna lentement pour lui faire façe.

La surprise l'emporta sur la raison, et la jeune fille sursauta légèrement. Pour la première fois de sa vie, Vicky était pétrifiée. Littéralement. Elle n'arrivait même plus à reconnaître son ami si cher à ses yeux à travers cette masse de poils et de muscles. Mais bon, n'avait-elle pas été prévenue ? Elle connaissait le secret de Julien, seulement elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit si... imposant. Essayant de reprendre ses esprits, la jeune femme cligna des yeux. Elle devait avoir l'air éberluée, mais en fait, elle voulait juste se persuader qu'elle n'était pas en train de rêver.


" Julien... ? "


Aucune réponse. Normal. Elle avait été prévenue là aussi. En garou, il ne pouvait s'exprimer. Elle leva les yeux au ciel, assaillit par sa stupidité. Elle était au courant qu'il ne pouvait pas parler, mais elle essayait tout de même. C'était du Vicky tout craché ! Elle observa la bête, essayant de lui trouver des points commun avec Julien. Elle n'en trouva que très peu... Sa musculature, et son regard. Le genre de regard qu'on ne voit jamais chez deux personnes différentes. Le regard d'un enfant qui a peur d'avoir fait une bétise. Le regard d'une personne déchirée. Le regard mélancolique. Finalement, aucun doute n'était possible. C'était bien lui. Elle le regarda dans les yeux, et sourit. Le genre de sourire qu'on ne voyait que rarement sur le visage de la jeune fille. Telle une enfant retrouvant un jouet qu'elle croyait perdu... Un sourire rayonnant.

Julien, ou la bête, elle ne savait trop comment l'appeler, avait une moue étrange. Comme s'il voyait quelque chose... D'ironique ? à la situation. Pour la deuxième fois de la soirée, son instinct de survie la prévint d'un danger. Son cerveau voulait courir loin d'ici. Mais son coeur lui, son coeur voulait rester. Elle choisit d'ignorer sa raison, et d'écouter son coeur, une nouvelle fois. Elle se leva lentement, sans quitter Julien des yeux, comme si elle avait eût peur qu'il ne s'envola si elle détournait le regard. Toujours aussi lentement, elle s'approcha de lui. Elle n'allait pas lentement parce qu'elle avait peur non, juste parce qu'elle voulait graver chaque instant de cette nouvelle rencontre dans sa mémoire. Elle était tout de même un peu nerveuse... Et si le côté garou de Julien ne l'aimait pas ? Question purement rhétorique, bien entendu.

Elle s'assit à côté de l'énorme bête qui la dominait largement, non loin de ses vêtements qui jonchaient le sol. Combien mesurait-il ? Un mètre quatre-vingt ? Deux mètres ? On aurait dit plus. Son regard profond ne manquait aucun des mouvements de la jeune fille, comme s'il la surveillait, comme s'il surveillait ses réactions. Vicky quand à elle souriait, toujours et encore. Elle cherchait quelque chose à dire, ce silence étant quelques peu perturbant, et une remarque lui vint à l'esprit.


" Finalement, tu n'es pas si effrayant que ça... Je dirais même que tu es... mignon. "


Une moue narquoise se dessina rapidement après un tel mensonge. Non pas que la bête n'était pas mignone. Elle l'était si on aimait les énormes loups noirs de deux mètres. Non, c'était juste qu'il était réellement effrayant. Toute personne normalement contituée se serrait enfuie à toutes jambes, elle s'en doutait. Mais Vicky elle, avait quelque chose que les autres n'avaient pas. Elle avait confiance en Julien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Julien Echolls


•Localisation : Dans la peau d'un loup...
•Messages : 126
•Date d'inscription : 26/12/2009

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: //
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Ven 8 Jan - 8:26

Le loup était patient, comme une proie qu'il guettait pour son déjeuner,
il laissa Vicky s'approcher à son rythme, lentement, elle lui parla aussi,
et il émit un grognement pour seul réponse, pas la peine de poser des questions...

Si les animaux avaient de bas instincts, et que leur intelligence pouvait être dites "primaire",
face à celle des humains, ça n'était pas le cas des garous, trop longtemps retenu dans un corps humain,
il apprenait à comprendre et à s'exprimer pareillement, aussi le loup pouvait réfléchir.La société des loups-garou quand on y regardait de plus près, n'était pas si sauvage que ça, il avait une hiérarchie, un ensemble de code,
et chaque individu les respectait pour une meilleure entente et cohabitation.

Même sous sa forme animal, le loup n'en restait pas moins intelligent que son humain...
Vicky était toute proche à présent, et les grands yeux noirs ne l'avaient pas quitté une seconde,
s'il avait pu, il aurait grimacé en entendant les paroles de la jeune fille, non, il était tout sauf mignon,
des crocs saillants, des griffes meurtrières, tout en lui hurlait qu'il était dangereux, en tout point...

Mais la gamine s'obstinait, et pour la première fois de sa vie, le loup vit autre chose que la peur dans un regard humain,
il y vit de l'amusement, une sorte de fescination, de joie peut-être aussi d'être la seule à connaître son lourd secret.
Il allait devoir surveiller à présent, surveiller qu'elle ne dise rien, et surveiller qu'il ne lui arrive rien,
c'était dur à comprendre mais malgré sa faim, il n'avait aucune envie de planter ses crocs dans sa chair...

D'un mouvement fluide, il approcha sa tête, qu'il appuya contre l'épaule de la demoiselle,
les loups fonctionnaient beaucoup avec le contact, avec les odeurs, mais aussi les sons,
comme les sons et les odeurs qu'il recevait n'était pas les même que Vicky, il leur restait le contact...
Lorsqu'il la toucha, sa toison ondula, c'était... étrange de toucher ainsi quelque chose qui était proie,
et pourtant, il apprécia cela, il restait un animal sauvage, mais mander des caresses, des contacts pour mieux s'imprégner d'elle...
Il aurait pu sans problème effleurer le haut de sa tête avec son museau,
mais il avait peur que ses crocs ne l'effraye, aussi gardait-il la gueule fermer, pour éviter tout incident....

Par la suite, il se recula de quelques pas, et s'allongea,
grimpe gamine, je vais te faire voir ce que c'est que d'être un garou,
ce que c'est de courir à travers les arbres à une vitesse plus élevé que tu ne l'imagine,
je vais te faire gouter à mon monde, je serais ta monture l'espace d'une nuit...

La lune montait toujours, quel heure pouvait-il bien être?
19h? Plus tard encore? Il n'en savait rien et s'en fichait, mais une petite voix lui souffla qu'il devait faire attention,
que l'enfant finirait par avoir faim, et sommeil, et qu'il faudrait la ramener,
mais pas tout de suite mon humain, je veille ne t'en fais pas, il ne lui arrivera rien, pas tant que nous serons là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vicky A. Becker


•Ancien métier : : Lycéenne / Chanteuse
•Localisation : No Man's Land...
•Messages : 191
•Date d'inscription : 03/01/2010
•Age : 24

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Dim 10 Jan - 6:32

Dans le regard du loup, elle vit qu'il n'était pas en accord avec elle. Cela la fit rire. Bien sûr il était effrayant. Après tout, comment ne pouvait-il pas l'être ? Rien que ses yeux noir pouvaient vous donner la chair de poule si il le souhaitait. Sauf que là, Vicky ne voyait que de l'amusement dans les yeux du loup. Comme s'il s'amusait avec elle... Elle ne savait pas vraiment si c'était un bien ou un mal d'ailleurs... Mais ça ne l'inquiétait pas plus que ça. Après tout, tout le monde devait mourir un jour.

Ce qui lui fit comprendre qu'il était très intelligent. Elle se demanda quelques seconde comment cela marchait. Est-ce que Julien était encore présent dans cet énorme corps ? Etait-ce deux entités différentes qui se partageaient une enveloppe charnelle ? Elle se promit d'interroger son ami à ce sujet, en essayant d'être le plus respectable possible. Chose assez dure pour la jeune fille, qui avait l'habitude de parler comme elle l'entendait à chaque personne de son entourage. Mais lui, lui était différent. Etait-ce parce qu'elle connaissait son secret ? Elle n'en savait rien. Elle avait cependant l'impression que c'était quelque chose de plus, un lien plus étroit qu'un simple partage de connaissance.

L'énorme loup la vrilla de ses yeux noir, une fois de plus. L'intensité de son regard la fit tressaillir. Il appuya ensuite sa tête contre son épaule, d'un geste qui se voulait surement amical, mais qui pouvait paraître effrayant pour d'autres yeux. Elle ne savait que faire. Devait elle le caressait, comme elle le faisait autrefois avec son chien ? Elle ne se risqua pas à l'expérience, de peur que le loup le prenne mal. Elle resta donc de marbre, tout de même flattée qu'il ose une approche aussi tactile.

Soudainement, le contact se rompit, et le loup recula, s'allongeant ensuite sur le sol. Une lueur étrange brillait dans ses yeux qui vrillaient la jeune fille. De la détermination ? Vicky tenta de comprendre... Voulait-il qu'elle monte sur son dos ? Cela lui paraissait assez étrange. Elle se leva tout de même, perplexe.


" Tu veux que je monte ? "


C'était étrange. Monter sur le dos d'un ami en quelque sortes. Mais bon, elle l'avait déjà fait auparavent, ce n'était pas nouveau. Bien sûr la différence restait qu'elle était montée sur le dos d'amis humains. Elle s'avança infimement, attandant un signe de confirmation de son ami. Elle en profita pour s'attacher les cheveux, qui tombaient continuellement sur ses yeux bleus, lui cachant ainsi la vue lorsqu'elle essayer de contempler la lune, ou même le noir des yeux de Julien, qui pouvaient sa contexte rivaliser avec le noir de la nuit. Intriguant. Captivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Julien Echolls


•Localisation : Dans la peau d'un loup...
•Messages : 126
•Date d'inscription : 26/12/2009

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: //
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Mar 26 Jan - 0:14

Le loup leva les yeux au ciel et grogna d'ennui,
cette gaine était longue à la comprenette, pourtant, les humaines étaient réputées intelligentes,
et pourtant, Vicky ne se révélait pas des plus malignes, et l'animal émit un ricanement rauque,
qui ressemblait plus à un son d'outretombe qu'a une gentille taquinerie...

L'esprit de Julien exerça une pression sur celui du loup,
t'inquiéte l'humain, je vais rien lui faire, pas tout de suite au moins...
Mais le loup ne pensait pas ce qu'il disait, car ce soir, il avait gagné une compagne,
une personne qui le comprennait et qui l'acceptait tel qu'il était, sans aucun préjugé.
Ce soir, elle deviendrait sa partenaire, partenaire de chasse, partenaire de vie,
elle partagerait avec lui ce qu'était la vie lupine, et elle en apprendrait plus...

Un instant, le loup et l'humain crurent qu'il serait possible qu'un jour,
ils vivent entourés de personne comme elle, compréhensives, qui les aimeraient pour ce qu'ils étaient,
sans plus de maniére, sans peur, qu'ils comprendraient, mais ce monde là était encore bien loin...

Lorsqu'elle monta sur son dos, lentement, il frissonna sous ce contact pour le moins étrange,
et pourtant, il se surprit à aimer ça, ce soir, elle deviendrait louve pour toute une nuit, une nuit entière,
et il ferma les yeux, savourant ses instants avec délectation et un plaisir non dissimulé...
Il attendit qu'elle s'assoit confortablement, plongeant ses petits doigts dans ses longs poils noirs,
et cala ses genoux tout contre ses solides homoplates qui rouleraient bientôt au rythme de sa course,
puis, il se leva, s'étirant tel un gros chat en émettant un bâillement tonitruant.

Enfin, alors qu'il la sentait bien installée, il fit un pas, lourd, puis un second,
lui laissant le temps de s'habituer à son allure, puis il força, accélérant, trotta, et bientôt,
au détour de la cascade, il prit son pas de course, prenant une allure plus rapide,
qui serait plus confortable pour sa "cavalière" improvisée...

Dans la nuit, ses pattes martelant le sol résonnaient, brisant le silence instauré,
il courrait vite mais sentait Vicky bien accroché, elle ne pesait presque rien, et pourtant, elle était là,
sa chaleur et sa fourrure empêcherait l'enfant de souffrir du froid et du vent occasionné, elle serait protégée.
Esquivant les arbres à l'avance pour éviter les mouvements brusques afin de ne pas la désarçonner,
il courrait vers la liberté, pour l'instant, il n'avait pas faim, et souhaitait donc lui montrer,
les différents endroits qu'elle voudrait visiter, et peut-être... sa tanière secréte...

Où veux-tu aller enfant louve, je te méne, dicte moi ton chemin...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vicky A. Becker


•Ancien métier : : Lycéenne / Chanteuse
•Localisation : No Man's Land...
•Messages : 191
•Date d'inscription : 03/01/2010
•Age : 24

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Sam 30 Jan - 5:29

    Vicky était assise, assise sur le dos d'un loup. Elle avait tant de mal à le croire ! Pour elle, rien que le fait que son ami le plus proche dans cette ville puisse être un loup garou avait été extrême dur, alors le vivre ! Elle était assise, assise sur son dos, cramponé à son poil doux, du mieux qu'elle pouvait, essayant de ne pas lui faire mal, même si elle se doutait qu'elle aurait eu beaucoup de difficultés à lui faire du mal...

    Vicky se laissait rarement aller en présence de quelqu'un. Là, c'était différent. Cette sensation de vent, de vent froid sur son visage, comme une claque, cette sensation était si agréable pour elle ! La dernière fois qu'elle l'avait ressentie, c'était quand elle montait les chevaux de son oncle, au Texas, et c'était il y a bien longtemps...

    La jeune femme prit une grande inspiration, et sentit quelque chose de froid sur son visage. En ouvrant les yeux, elle put voir qu'un gros nuage les surplombaient, cachant peu à peu l'immensité du ciel étoilé. Heureusement, la lune, elle, restait bien visible, éclairant leur chemin comme une lanterne. Les gouttes fraiches commencèrent à tomber, petit à petit, s'écrasant sur le sol avec de petits plocs! qui faisaient sourire Vicky.

    Elle aimait la plus oui, mais la pluie ne l'aimait pas. Il était tard, en plein hiver, et Vicky n'était pas très couverte. Mais après tout, elle s'en moquait. S'accrochant toujours à ses poils, elle posa sa tête contre la nuque musclée du loup. Son poil était tellement doux, son corps tellement chaud, et sa course tellement silencieuse, qu'elle aurait put s'endormir là, sur son dos. Mais elle n'était pas fatiguée, pas le moins du monde. Lentement, elle approcha sa bouche de l'oreille lupine, de façon à ce qu'il l'entende.


    - Tu ne connaîtrais pas un endroit où on pourrait être à l'abris ? Juste le temps que l'averse se calme, précisa-t-elle.


    Effectivement, l'averse prenait de l'empleur, et les cheveux de Vicky dégoulinaient déjà, dégageant quelques mèches de son chignon improvisés. Elle se redressa un peu, rétablit quelques mèches derrière ses oreilles en soupirant, et reprit sa position, le visage et les doigts fourrageant le poil du loup.

    Elle aimait ce moment. Elle aurait aimé qu'il dure pour toujours. Elle, un ami, le vent dans le visage, la pluie. C'était tout ce qu'elle aimait. S'il y avait eu une guitare avec eux, elle aurait été comblée. Mais elle se contentait du moment présent, qui lui était largement suffisant. Elle s'amusait énormement, plus qu'elle ne l'aurait jamais pensé. C'était sur, cette nuit allait être une des plus innoubliables de sa vie.

    Le corps lupin de son ami dégageait une telle chaleur qu'elle était maintenant presque réchauffait. Des frissons la secouaient toujours cependant, le vent et les gouttes d'eau lui giflant le visage à chaque seconde. Elle avait froid au nez. Elle l'enfouit alors dans le poil de son ami, sans gênes. Elle espérait cependant qu'il ne le prendrait pas mal. Ce poil noir dégageait une odeur particulière, un mélange de sapin, d'herbe fraichement coupée, et de pluie. Ca sentait bon la nature.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Julien Echolls


•Localisation : Dans la peau d'un loup...
•Messages : 126
•Date d'inscription : 26/12/2009

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: //
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Mer 10 Fév - 19:34

Le loup sortit de sa transe lorsque Vicky haussa la voix,
dans son monde, dans son esprit de chasse, il l'avait oublié,
la pluie ne le dérangeait pas le moins du monde, au contraire,
mais elle pouvait en effet incommoder la jeune femme qu'il devait mettre à l'abri.

Trop loin de sa tannière pour l'instant, il ne pouvait l'y mener,
mais non loin de là, se trouvait une grotte qu'il avait parfois visité, grande et spacieuse,
elle serait parfaite pour que l'adolescente puisse s'y reposer et s'y abriter...

Le loup prit un dernier virage et vira sur une petite corniche,
dépassant un petit bouquet d'arbre, il s'arrêta à l'entrée,
s'allongeant pour laisser sa compagne descendre,
la pluie qui s'était abattu l'empêchait de sentir les odeurs récentes,
aussi ne se rendit-il pas compte de la présence dans la grotte.
Aussi ne se rendit-il pas compte qu'un énorme grizzly dormait au fond,
encore profondément enfouis dans ses rêves, il ne les avait pas sentit, tout comme le garou...

S'étirant, le loup noir bailla et se coucha lourdement sur le côté,
posant ses yeux sur la fine silhouette de la jeune femme et,
l'invitant d'un grognement à le rejoindre,
elle pourrait aisément se mettre au chaud entre ses pattes ou logé au creux de son cou.
Cette fois encore, il ne vit pas le mouvement derrière lui, ni les deux petites tâches jaunes s'illuminer,
deux petits yeux méchants qui fichaient l'étrange couple qui avait interrompu sa sieste...

Depuis quand la nuit était-elle tombé? Et combien de temps resterait-elle encore?
Le garou n'en savait rien, et à vrai dire, il s'en fichait, il se sentait bien aux côtés de Vicky,
et l'idée de la transformer pour en faire sa compagne lui traversa l'esprit,
mais l'âme de Julien l'en disuada très fortement, on ne touchait pas à l'enfant,
ni lui, ni personne n'était en droit de lui faire du mal, pour aucune raison qu'elle fut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Vicky A. Becker


•Ancien métier : : Lycéenne / Chanteuse
•Localisation : No Man's Land...
•Messages : 191
•Date d'inscription : 03/01/2010
•Age : 24

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   Lun 15 Fév - 9:13

    - Whoa...

    Ce chuchotement, cette petite exclamation exprimait tout simplement tout ce que la jeune femme ressentait. Elle n'aurait jamais pût croire qu'une telle grotte existait dans les environs! Et si elle l'avait sût, elle aurait fait de cette endroit son repère, son endroit de paix et de tranquilité. Tournant le dos au fond de la grotte, elle observa l'immensité noire qui s'étendait devant elle, pleine d'émotions. C'était tout simplement un spectacle magnifique. Retirant l'élastique de ses cheveux, elle essaya de les démêler, en vain. Elle retint un juron, puis laissa tomber, se retournant vers le loup avec tout de même un sourire radieux.

    - Dit, tu me ramenas ici en plein jour, hein? Cet endroit doit être magnifique ensoleillé!

    Elle avait ce sourire, ces yeux. Tellement pétillants, tellement pleins de joie, comme un enfant découvrant ses cadeaux de Noël. Elle ne doutait pas une seule seconde qu'ils reviendraient ici, tout les deux, comme ce soir. Et même s'il ne le voulait pas, la jeune fille reviendrait elle, quitte à passer toute une journée à chercher cet endroit. C'était comme magique. Comme un lieu préservé du temps.

    Vicky s'émerveillait de tout et de rien. Elle déambulait dans la grotte, toujours non loin de son compagnon, touchant ça et là les parois de la grotte. Une fois qu'elle eût tout vu-ou presque-, elle retourna près du loup, et s'assit contre son flanc, l'air béat.


    - Merci. Merci pour la balade, pour m'avoir dit ton secret, pour ça!

    Une fois encore elle regarda autour d'elle, de peur d'avoir manqué quelque chose. Quelque chose attira son attention, au fond, tout au fond de la grotte; là où l'obscurité reignait.
    Des yeux. Vicky se leva, et s'approcha, curieuse, comme toujours. Le loup ne semblait pas s'en être aperçut cependant. Un grognement retentit, du fond de la grotte, et Vicky s'arrêta. Les yeux jaunes s'agrandirent bientôt, ajoutant de longues dents pointues et un museau noir au tableau.

    La petite brune se pétrifia d'effroi. C'était le premier animal sauvage qu'elle croisait, si on exceptait son ami le loup et quelques malheureuses biches. Pour une des rares fois de sa vie, elle avait peur. La bête, l'ours, ne ressemblait en rien à Koda, la petite peluche de "Frères des Ours". Il mesurait au moins 2 mètres, devait peser dans les 500 kilos. Elle n'était pas une experte en la matière, elle n'était pas peureuse, cependant elle n'était pas idiote non plus, et d'après elle, cet ours n'était vraiment, vraiment pas d'humeur amicale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les soucis ne se noient pas dans l'eau... [Vicky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No man's land :: Autour de la ville :: Points d'eau :: Cascade-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit