No man's land
Bienvenue à No man's land, une ville dans laquelle tu t'es retrouvé enfermé de façon bien étrange. L'insécurité est de partout tu dois constamment rester sur tes gardes et...refaire ta vie ? Personne ne sait si vous pourrez ressortir un jour...ou non...
Un conseil : si le danger se présente, ne réfléchis pas...cours !

Hj: Merci de prendre en priorité les postes vacants. Ils sont nombreux et variés pour plaire au plus grand nombre. Si vous désirez changer quelque chose dans le pv, merci d'en parler d'abord à une fondatrice qui vous donnera, ou non, son autorisation.

Bienvenue dans cette ville de laquelle vous ne pourrez plus repartir ...

No man's land

.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Nate Weasley


•Ancien métier : : Lycéen
•Localisation : Derrière toi !
•Messages : 536
•Date d'inscription : 29/07/2009
•Age : 21

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Jeu 30 Juil - 20:59

Qu'est-ce que je faisais là? Je n'en sais rien .. Qu'est-ce que je vais faire pour sortir? Je n'en ai aucune idée .. Et qu'est-ce qui s'est passé? Il me semble que .. Je me suis emporté, un peu trop dans le bus, à en tuer certains .. Mais je n'étais visiblement, pas assez fort contre tous ces taulards. Ils m'ont assommés, et voila que je me retrouve ici, allongé par terre, sur l'herbe. J'ai encore les yeux fermés, je n'ai pas envie de les ouvrir. Après tout, ici, je suis tranquille, seul alors pourquoi ne pas en profiter. Sans ouvrir les yeux, je peux savoir qu'il y a une rivière, ou un ruisseau, un court d'eau quoi. Je sais, je l'entend couler, je la sens couler. Ouais et puis aussi, mes fringues sont trempées alors bon .. Bien qu'impossible de savoir pourquoi elles le sont. Là je suis calme, aucune envie de meurtre, rien. Je pense surtout à mon frère, et à ma petite sœur. Ils commencent déjà à me manquer, alors que ça ne fait que quelques heures, qu'on nous a séparé. Oui forcement, eux ne sont pas aussi malade que moi, d'ailleurs ils ne le sont pas du tout. Mais je ne me plains pas, mais j'ai pas non plus la belle vie en effet .. J'ai peut-être rien à faire, mais tant mieux parce que là, la fatigue me prend d'un coup. Les yeux toujours fermés, finalement, le sommeil m'atteint complètement, je finis donc par m'endormir. L'eau toujours non loin de moi, je la sens encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

    Sexy and Dangerous Founder

avatar

Rebecca C. Hemilgton


•Ancien métier : : Etudiante en stylisme et serveuse.
•Localisation : Dans le lit d'un certain vampire?
•Messages : 1749
•Date d'inscription : 27/07/2009
•Age : 27

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: Contrôle la météo (maîtrise 80%) / télépathie avancée : lit dans les pensées et peut partager les siennes (maîtrise 95%) / Absorption de pouvoirs (maîtrise 80%).
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Ven 31 Juil - 16:56

Livia était arrivée en première, en compagnie de sa petite sœur…bon sa sœur jumelle d’accord ! Mais elle était tout de même née quatre minutes après et c’était un détail non négligeable. D’ailleurs, elle adorait le rappeler à sa très chère sœur. Mais pour plaisanter bien entendu puisque personne ne prêtait attention au fait qu’il avait bien fallut que l’une d’elles naisse en première. Pour les autres, elles étaient jumelles, donc née en même temps. Stupide ! Les deux jeunes filles semblaient d’ailleurs être les seules à s’intéresser au fait que l’une était plus vieille, de quelques minutes seulement, que l’autre. Lorsqu’elles étaient enfants, elles se chamaillaient souvent, sur le fait de savoir qui était l’ainée. Mais plus tard, elles avaient bien vu sur leur carnet de santé respectif, qui était née la première. Depuis ce jour, Livia aimait bien rappeler à sa « petite » sœur qu’elle était la plus vieille, l’ainée.

Donc, les sœurs jumelles étaient arrivées les premières dans cette bien étrange ville. Elles étaient toute deux dans une même et seule voiture et se chamaillaient gentiment, comme à l’accoutumée, quand elles avaient aperçues de loin, les premières maisons de la ville. Elles avaient tout de suite ressenti comme un frisson qui leur parcourait l’échine en voyant la noirceur des maisons et l’étrange ciel noir qui surplombait cette ville. Presque automatiquement, Livia, qui était au volant de la voiture, avait ralenti comme craintive à la simple idée d’entrer dans la ville. Mais elles n’avaient pas le choix, elles ne pouvaient faire demi-tour et devaient passer par là. De toute façon, l’idée de faire demi-tour ne lui avait pas vraiment traversé l’esprit. Et pourquoi l’aurait-elle fait ? Elle était donc entré et…n’avait put ressentir une fois à l’autre bout de la ville. Quelque chose semblait l’en empêcher. Comme un mur…mais invisible.

Quelques heures plus tard, la ville qui était vide avant leur arrivée, commençait à se remplir. Des personnes inconnues arrivaient, elles aussi dans leur propre véhicule, et elles aussi, se retrouvaient bloquées par un mur invisible. La panique générale avait déjà eut le temps de s’installer. Certains tentaient par tous les moyens de quitter la ville. Ils cherchaient une issue, un « trou » dans le « mur invisible ». Ils avaient tenté tout autour de la ville mais ils n’avaient trouvé aucune brèche, aucun moyen de quitter la ville. Certains courageux avaient même traversé la forêt mais était revenu, affirmant que le mur invisible, la traversait en son centre, les empêchant une nouvelle fois de passer. Ainsi, toutes les personnes présentes avaient fouillés la ville de fond en comble pour tenter de comprendre ou de sortir. Ils avaient put constater que tous les bâtiments étaient anciens et que les intérieurs étaient, pour la plupart, meublés mais des poussiéreux. Comme si les habitants étaient partis en trombe, laissant tout en plan derrière eux et ce, voilà des années.

Mais ce qui avait le plus étonné les nouveaux arrivés, c’était les magasins, le bar et le restaurant qui voyaient leur stocks remplis au maximum. Mais surtout, le fait que ces stocks étaient consommables et récents bien que poussiéreux. Personne ne comprenait rien, ça n‘avait ni queue ni tête. Cela aurait put les rassurer de savoir qu’il y avait de quoi se loger et se nourrir. Pourtant ça ne les inquiétait que davantage. Un lourd mystère pesait sur cette ville fantôme et bien étrange. Sans parler de la ferme abandonnée qui se trouvait en retrait de la ville. Personne n’avait encore osé s’en approcher. La peur commençait à gagner toutes les personnes présentes. Et puis, il avait fallut qu’un bus remplis de prisonniers et de personnes en partance pour l’hôpital psychiatrique, entre à son tour dans la ville.

Voilà de quoi faire monter d’un cran, la peur des autres personnes. Mais en ce qui concernait les sœurs Bentley, il en fallait plus pour leur faire peur. Sans doute que leurs pouvoirs leur donnaient trop d’assurance. Mais elles ne devraient pas car, elles n’ont et n’auront jamais le droit de faire usage de leur magie devant des humains. Si tel était le cas, qui sait ce qui pourrait leur arriver ? De plus, la première chose qu’elles avaient vu en arrivant dans la ville, c’était le bûcher qui se trouvait au centre de la place. Elles s’étaient lancé un regard effaré et effrayé. Tout cela voulait-il dire quelque chose ? En tout cas, Livia était certaine d’une chose, le surnaturel flottait dans l’air tout autant que l’oxygène. Elles n’étaient pas en sécurité. Ces quelques mots ne faisaient que se confirmer au fil des heures.

Ainsi, le bus de fous et prisonniers, était arrivé en dernier. Livia, comme pour tous les véhicules, était allé les « accueillir ». C’était ainsi qu’elle avait vu tout le monde descendre. Les deux agents de police, avaient affirmés que personne ne risquait rien. Livia en doutait, du moins pour ce qui concernait les simples humains mais ne pouvait et ne voulait pas les contredire. Ils n’étaient que deux pour une dizaine de prisonniers et fous. Comment feraient-ils si un meurtre était commit ? Pourtant, bien qu’effrayants d’aspects, les gens qui étaient descendus du bus, n’avait en aucune manière fait peur à Livia qui se sentait suffisamment forte pour les affronter.* Interdiction de faire usage de la magie en présence d’humains !* se morigéna t’elle pour la millième fois. Pourtant si sa vie était en danger, elle était parfaitement capable de transgresser cette règle.

Bref, parmi les gens descendus du bus, elle avait aperçut deux hommes qui tenaient un jeune homme qui ne devait même pas être majeur. Il était inconscient ce qui avait alerté Livia. Elle avait demandé des explications à l’un des agents de police qui lui avait répondu qu’il avait commit un meurtre dans le bus. Stupéfaite, Livia s’était de nouveau retourné vers les deux hommes qui l’emportaient à présent dans la forêt. Ils souhaitaient sans doute le mettre à l’écart car il était dangereux pour les autres. D’ailleurs, l’un des agents de police, alla se poster non loin pour le cas où il quitterait la forêt pour s’attaquer à quelqu’un. Livia attendit quelques minutes avant de s’approcher de lui. Elle lui demanda, fort gentiment, si elle pouvait aller le voir. Celui-ci lui lança un regard stupéfait, répliquant qu’il était dangereux et sans doute encore plus, pour une jeune fille sans défense. Livia eut un sourire intérieur en entendant cela. Mais finalement, elle parvint à se montrer suffisamment persuasive pour qu’il la laisse passer. Mais, évidemment, il déclara qu’il ne les quitterait pas du regard. En levant les yeux au ciel, Livia pénétra dans la forêt et se dirigea vers la rivière, où ils l’avaient déposé.

Livia sentit la colère la gagner quand elle constata, avec stupeur, qu’ils l’avaient mit à moitié dans la rivière. Elle s’approcha de lui, pour le réveiller. Elle resta tout de même à une distance plus que respectable, au cas où il ne supportait pas d’être réveillé. Elle ouvrit son esprit pour pouvoir entendre les pensées et de l’agent de police, qui en cet instant la traitait intérieurement de folle, et celles du jeune homme toujours dans les vapes. Ainsi, s’ils s’apprêtaient à l’attaquer, elle anticiperait le geste. Utile comme don n’est-ce pas ? Bref, Livia, qui se stoppa à deux bons mètres du jeune homme, se pencha. Elle se demanda alors ce qu’elle pourrait bien dire pour le réveiller, sans crainte qu’il lui saute dessus et l’étrangle à mains nues.


Hey ! hey ! tu devrais sortir là t’es…un peu dans l’eau…

Prudente, Livia se redressa. Elle n’avait pas spécialement envie de se faire tuer, noyée dans l’eau de la rivière…ou pire ! La blonde observa en silence le jeune homme brun qui n’avait pas l’air d’un meurtrier. Mais de quoi avait l’air un meurtrier après tout ? Sans doute n’avaient-ils pas une ressemblance particulière ou un « style pour meurtriers ». Mais ce jeune homme était si…jeune justement. Sans doute avait-il vécu des choses horribles pour devenir ce qu’il était aujourd’hui.


Dernière édition par Livia Bentley le Ven 21 Aoû - 18:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-mans-land.forumactif.com


avatar

Nate Weasley


•Ancien métier : : Lycéen
•Localisation : Derrière toi !
•Messages : 536
•Date d'inscription : 29/07/2009
•Age : 21

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Ven 31 Juil - 22:11

  • C'est fou ça, mais la nostalgie me frappait déjà .. Si au bout de quelques heures, ma famille me manquait déjà, comment ça va être pour toute une vie! Ma sœur devait me détester encore plus, après ce que je suis devenue. C'est vrai, tout le monde me voit comme un monstre maintenant, mais j'y peux rien .. Quand à mon frère Danny, lui, devait beaucoup s'inquiéter .. Rien que quand je tombais, il avait peur pour moi. Les adieux avaient été longs, mais je n'ai jamais aimé faire les adieux de toute façon. Mon frère, ma sœur, mes parents, et tout le reste de ma famille, avait pleuré pour moi. J'ai faillait fondre en larme également, mais me suis retenu. Ce fut difficile de partir comme ça, mais je ne pouvais pas rester plus longtemps avec eux, je le sais. Je suis un fou dangereux, et ne voulais absolument pas mettre la vie de mes proches en danger. Normal n'est-ce pas? Malgré tout ce qu'on dit de moi dans les journaux, pas grand monde me connait, et c'est d'ailleurs mieux ainsi. Je me sens seul à présent, plus personne pour m'aider à surmonter cette épreuve, c'est difficile.

    Je ne savais pas, que notre destination allait quelques peu changer .. Mais à vrai dire, je m'en foutais un peu pour le moment. Je ne sais pas ou cette affreuse vie, va me mener. Je ne l'ai même pas choisi. Non, c'était ce soir-là, que mon destin, avait irrévocablement changé. Mon père avait trop bu, je lui avait pourtant déconseillé de conduire, mais n'ayant pu approcher le volant .. Cet accident, m'avait provoqué des lésions au cerveau. Je suis devenue carrément dingue, ayant une envie folle de tuer. Un an dans le coma, ce fut difficile, mais alors très difficile, pour ma famille de supporter ça. Comme pour moi maintenant. Je n'ai que seize ans, mais ma vie est gâchée, pour toujours malheureusement. Bon, il est vrai que ça aurait pu être pire, remarquez, je préfère de loin ne jamais me réveillé, que de faire du mal aux autres. Rien que le fait, de reprendre mon calme, et d'avoir les mains pleines de sang .. Franchement, bien qu'on ne le pense peut-être pas, ça me répugne. Je suis difficile à comprendre je vous l'accorde, mieux vaut ne pas m'approcher, si on veut être en sécurité. Un jour je suis sur que je pourrais être tenté de me suicidé, j'en peux plus, c'est comme ça. J'ai vécu trop de choses, en pourtant si peut de temps. Seulement quelques minutes après m'être réveillé, me retrouvant dans un lit d'hôpital, j'avais carrément pété un câble, et tenté d'assassiner le médecin prêt de moi, comme arme, mes simples mains. C'était horrible. C'est là, qu'on a tout de suite, su que j'avais un problème. Et moi j'ai su que ma vie était fichue!

    Je n'ai pas vraiment fait attention à la ville dans laquelle nous étions entré. J'étais occupé à me battre avec les autres prisonniers qui essayaient tant bien que mal, de résister à mes attaques. Oui, bon j'avoue, moi je n'ai peut-être pas de " Super pouvoirs ", d'ailleurs, j'ai beau être dingue, je ne crois pas à ces conneries là. Les sorciers, les démons, les vampires, enfin tous les trucks dans le genre, je trouvais ça débiles. Comme je disais donc, pas de pouvoirs, mais une force quand même assez impressionnante pour mon age. D'ailleurs, généralement quand on me voit, on me croit innocent, et même pas fort du tout. Mais ces gens se trompent, parce que je suis capable d'étrangler quelqu'un avec mes propres mains, bien qu'après je le regrette beaucoup.

    Je n'avais jamais entendu parler de la ville, où nous allons, finalement mettre un terme au voyage. Le bus pénétra sans problème dans la ville, mais pour en sortir, c'était totalement autre chose. Moi je ne savais pas où on était, mais j'étais bien trop occupé à me défendre. Je venais d'assassiner, un des prisonnier, présent ici, pour un grave délit. La prison de la ville d'où ils étaient partis, était complète alors fallait bien trouver autre part. D'autres gars, étaient parvenus à me maitriser, ils me bloquaient les bras. Je reçut un coup violent, qui m'assomma sur le coup. Ma jeunesse, me sera fatale, on est deux à avoir seize ans dans ce bus, mais Julia est née avant moi. Je suis beaucoup moins résistant que tous les vieux!

    Me voila maintenant dans l'inconscient. J'étais à présent à l'arrière du bus, surveillé par deux gars dont je ne connais pas le prénom. Tous les autres étaient inquiets, parce que le bus ne pouvait pas sortir de la ville étrangement, comme si un mur invisible bloquait le passage. C'était incompréhensible non? En effet oui. Je ne me réveillerais pas tout de suite c'est sur. Mais des images se formaient dans mon esprit, je ne sais pas vraiment ce que c'était. Des choses que je ne pouvais déchiffrer, beaucoup de chiffres, des écriteaux latins. Je ne comprenais pas vraiment ce que tout ça voulait dire, jamais j'avais vu ça autrefois, comme si cette ville me faisait quelques choses .. Les envies de meurtres allaient surement êtres plus forte que jamais, malheureusement pour vous, mes amis!

    Il faut dire, que la tension allait régner ici. Avec neuf fous, dont moi, et cinq prisonniers, tous dans ce bus pour une bonne raison. Je ne serais dire qui est le plus dangereux de nous tous .. Je dois être dans les trois premiers je pense, car ne l'oubliez pas, les apparences sont trompeuses, je suis très dangereux. Je ne sais pas si on va sortir de cette ville un jour, mais si c'est le cas, le nombre de gens qui sortiront vivants, je ne dis pas intact, ne sera pas le même que celui de départ. Il va falloir se méfier ici.

    Le bus s'était arrêté au centre de la ville, moi toujours dans l'inconscient. Les images se faisaient de plus en plus présentes, eh bien, ce qui est sur c'est que je ne suis pas fou pour rien n'est-ce pas? Les deux agents de police, en effet ils sont dingues de n'avoir mis que deux agents, pour quatorze personnes étant capable de tuer. Ils me transportaient dans la foret, là où ils étaient sur et certains que les autres ne risquaient rien. Je m'étais pris des droites dans la figure, je saignais du nez. Mais ça, j'avais l'habitude. Mon tee-shirt était déchirer, je sais pas pourquoi, sans doute du à la bagarre. Les agents de police, me déposèrent tout près de la rivière, limite dedans en fait. Oui bon ce n'est pas limite, ils m'avaient mit dedans. Encore heureux, que l'eau n'était pas profonde. Mes fringues, ou plutôt ce qu'il en restait, étaient trempée. C'est malin ça! Mais l'eau ne m'avait toujours pas réveillé, encore dans les vapes. " Au moins, quand il dort, il est calme le garçon " me dit-on souvent. Remarquez, ce n'est pas totalement faux! Je ne tuais personne, bien qu'étant souvent somnambule. Non moi dans mon sommeil, souvent je parle, je bouge, mais je n'agresse pas, bonne nouvelle non?

    Peu à peu, mes yeux s'ouvraient. J'entendis ensuite une voix féminine, ce qui me surpris légèrement, puisque je n'avais jamais entendu cette voix. Les agents étaient-ils encore plus dingues que je ne le pensais, puisqu'ils avaient laissé quelqu'un venir vers moi. Remarquant que j'étais carrément dans l'eau, je me leva et alla sur l'herbe. Mes cheveux étaient eux aussi mouillés, mais bon, à ce qui parait ça me rend plus sexy. Je savais que j'avais encore commis un meurtre, et ça se voyait sur mon visage, les remords commençaient à me gagner peu à peu. Je regardais la jeune fille, étant à présent, tout à fait calme. Bon bah m'assommer m'aide à redevenir calme alors ! Je ne pouvais pas sourire après ce que j'avais fait, totalement impossible!

    " heu .. Salut .. "

    Je ne savais pas trop que répondre, j'étais un peu perdu là. Pourquoi j'étais ici, et surtout pourquoi j'étais aussi amoché? Je fis un signe de la main à la jeune fille, lentement, comme un pauvre con quoi! ais j'ai l'habitude de passer pour un débile auprès des autres, mais là c'était encore pire que ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

    Sexy and Dangerous Founder

avatar

Rebecca C. Hemilgton


•Ancien métier : : Etudiante en stylisme et serveuse.
•Localisation : Dans le lit d'un certain vampire?
•Messages : 1749
•Date d'inscription : 27/07/2009
•Age : 27

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: Contrôle la météo (maîtrise 80%) / télépathie avancée : lit dans les pensées et peut partager les siennes (maîtrise 95%) / Absorption de pouvoirs (maîtrise 80%).
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Sam 1 Aoû - 2:25

Livia s’était toujours demandée pourquoi elle était une sorcière. Pourquoi cela était arrivé dans sa famille ? Ce n’était pas de chance quand même ! Non mais c’est vrai, elle aurait donné tout pour être une simple humaine sans histoire et surtout, sans pouvoir. Oui cela pouvait paraître bien étrange mais Livia avait l’impression d’être un monstre. Avant, elle ne voulait pas faire usage de ses pouvoirs. Jamais ! Mais les évènements, la vie avait fait qu’elle avait dut s’en servir et ce, à plusieurs reprises. A présent, elle maitrisait plus ou moins bien ses pouvoirs qui faisaient aujourd’hui partie intégrante de sa vie. Bien sûr, elle répugnait encore à s’en servir mais sa sœur ne cessait de lui répéter que c’était idiot de ne pas faire usage d’un cadeau offert par la vie. Tu parles d’un cadeau ! Pour, Livia, c’était un véritable poison ! Surtout le fait de contrôler la météo. Non mais quelle stupidité vraiment ! Certes ça pouvait paraître amusant. Surtout de se dire qu’elle pouvait provoquer une tempête ou faire revenir le soleil comme bon lui semblait. Sauf, que ce n’était pas le cas. Du moins pas encore. Pour le moment, elle en était encore au stade où la météo subissait ses émotions. Il suffisait qu’elle soit triste et malheureuse, pour qu’il se mette à pleuvoir, qu’elle soit en colère pour qu’une tempête apparaisse. De quoi mettre en danger son secret.

Sur ses trois pouvoirs, il y en avait un seul qu’elle parvenait à maîtriser à la perfection. C’était la télépathie. Et heureusement qu’elle le maitrisait. Car, au tout début, elle entendait toutes les pensées, de toutes les personnes présentes à un kilomètre à la ronde. Lorsque ça lui prenait quand elle se trouvait dans une foule, elle avait droit à une terrible migraine qui durait un bon bout de temps. Cela avait duré de très nombreuses années. Puis, petit à petit, elle avait réussi à ouvrir et fermer son esprit lorsqu’elle le souhaitait. Ainsi, c’était elle qui décidait quand elle voulait ou non entendre les pensées d’autrui. Mais là encore, ce n’était pas suffisant car, lorsqu’elle ouvrait son esprit, elle entendait les pensées des personnes présentes à un kilomètre à la ronde. Il lui avait fallut encore quelques années de pratiques et de nombreuses heures de pratique pour parvenir à n’entendre que les pensées des personnes souhaitées. A présent, elle était très fière du résultat qu’elle jugeait parfait. Quant à son dernier pouvoir, elle l’appréciait beaucoup car elle se sentait doublement puissante lorsqu’elle était avec sa sœur.

Bref, depuis quelques temps, elle redoublait d’efforts pour apprendre à maitriser tous ses pouvoirs. Bien sûr ce n’était pas évident. Sinon, ça ferait un bout de temps déjà, qu’elle les maitriserait. Le fait de maîtriser à la perfection son don de télépathie étai, à ses yeux, génial. Car souvent, elle n’écoutait pas les pensées des gens, par pur respect. Mais elle était très curieuse et aimait savoir ce que pouvait bien penser les personnes, à son sujet. Ca l’amusait de savoir même s’il lui était déjà arrivé de ne pas apprécier les pensées d’autrui. Mais il parait qu’ « on entend jamais du bien quand on écoute aux portes ». Sauf qu’en l’occurrence, elle écoutait dans la tête des gens. Il était arrivé qu’elle entende les pensées salaces d’un homme à son égard. Tout simplement dégoûtée et quelque peu gênée d’avoir entendu cela, elle s’était éloigné le plus rapidement possible de lui. Elle ne le connaissait pas et ne souhaitait guère le connaître. A part deux trois personnes qui pensaient des choses négatives à son sujet, elle avait tout de même souvent entendu des choses positives.

Une chose que Livia adorait faire mais que, bien entendu, sa sœur détestait, c’était écouter avec grand intérêt, les pensées de celle-ci. Ainsi, elle n’avait absolument plus aucun secret pour elle. Livia ne déconnectait absolument jamais son esprit du sien pour pouvoir jour et nuit, les pensées de sa sœur. Ainsi, la moindre petite pensée qui lui traversait l’esprit, arrivait jusqu’à celui de Livia. Elle trouvait assez amusant d’entendre tout ce qu’elle pouvait bien penser. Parfois, il lui arrivait d’éclater de rire toute seule car sa sœur avait franchement des pensées très drôles parfois. Mais lorsqu’elle riait ainsi, Livy pouvait s’énerver et la morigéner, la menaçant de dieu seul sait quoi, dans l’espoir qu’elle cesse enfin d’être ainsi dans sa tête. Mais jamais Livia n’avait arrêté. En fait, écouter les pensées de sa sœur était devenu une habitude, un passe temps ou même une passion, un hobby. L’esprit de sa sœur était bien plus intéressant que n’importe quel livre ou film. Ainsi, Livia n’avait rien loupé des pensées de sa sœur lorsque les frères Ackely avaient débarqués dans la ville.

N’était-ce pas trop mignon le fait qu’elle ait eut un tel coup de foudre pour Hayden. Certes, il était très beau, Livia ne pouvait le nier. Mais Livy semblait être totalement sous son charme. La première pensée qui lui avait traversé l’esprit, après quelques secondes de stupeur, était très exactement : « Oh ! my ! god ! ». Livia avait éclaté franchement de rire, devant de mordre le poing pour se calmer. Livy avait bien entendu tout de suite comprit et lancé un regard noir à sa sœur jumelle qui avait eut besoin d’une grande inspiration pour retrouver son calme. Une fois cela fait, elle avait reporté son attention sur les deux frères qui semblaient fort sympathiques. Bien sûr, comme toujours, Livy lui avait fait la tête. En fait, elle s’en voulait surtout à elle-même d’avoir laissé une telle pensée arriver dans sa tête alors qu’elle se savait « surveillée » par sa sœur. Mais après un instant, sa légère colère avait totalement disparu. Après tout, des sœurs jumelles ne pouvaient pas rester en froid. Du moins, c’était leur avis. Et puis dans le fond, elles s’adoraient.

En tout cas, Livia avait bien moins fait sa maligne quand Daniel avait débarqué. Sa première pensée ressemblait étrangement à celles qu’avait eut Livy. En plus cours toutefois. Un seul et unique mot était parvenu à traverser le mur de stupeur qui s’était abattu sur elle : *Seigneur !*. Et non les sœurs n’étaient pas croyantes, du tout, mais comme tout le monde, elles avaient tendance à parler, ou penser en l’occurrence, sans vraiment réfléchir. Mais dans le cas de Livia, ce n’était pas vraiment un souci puisque personne ne pouvait écouter ses pensées. Enfin…normalement. Il parait que tout peut arriver. Mais même sans don de télépathie, Livy avait tout de suite vu à quoi pensait sa sœur. Il lui avait suffit d’un regard pour comprendre qu’elle trouvait terriblement séduisant le nouvel arrivant. Elle avait d’ailleurs décoché un sourire narquois à Livia qui avait choisit de l’ignorer. Ce qu’elle avait pensé ensuite, c’était : *Dommage qu’il soit en couple !*. Et oui, vraiment pas de chance. Une superbe blonde se trouvait avec lui. A côté d’elle, elle se sentait bien fade voir carrément invisible. Sérieux complexe d’infériorité.

Faisant mine de rien, Livia avait accueillit les nouveaux arrivants, comme elle l’avait fait avec tous les autres. Bref ! Elle ne souhaitait guère repenser à ce jeune homme terriblement séduisant et qui semblait être très intéressant. Elle n’avait pas le droit de se laisser aller à de telles pensées alors qu’il était en couple…avec une créature de rêve, de surcroit. Ainsi, Livia avait continué d’accueillir les nouveaux arrivants. Plus le temps passait et plus il y en avait. C’était vraiment stupéfiant. A croire que quelque chose, la ville peut-être, les avait attirés comme des aimants, les uns après les autres pour les faire venir ici. Et à présent, ils étaient tous là, incapable de quitter la ville et se demandant s’il y aurait encore d’autres arrivants dans la journée et dans les jours qui allaient suivre. Livia espérait que non. Non qu’elle ne souhaitait pas voir de nouvelles personnes. Mais elle-même n’appréciait pas du tout le fait de se retrouver enfermé dans une ville effrayante et inquiétante. Donc, elle ne le souhaitait à personne d’autre.

Ainsi, elle veillait, discrètement, à ce que tout le monde aille bien. Bon, en ce qui concernait le bus des fous et prisonniers, ce n’était pas le cas. Certains des passagers étaient vraiment très effrayants. Mais les deux agents de police armés, ne l’étaient pas moins. Livia ne cessait de se dire que c’était vraiment très dangereux pour tout le monde, qu’il y est des armes mais aussi, qu’il y ait tant de prisonniers et si peu de policiers. Heureusement, Livia n’était pas du genre à avoir facilement peur. Mais ce n’était pas le cas de tout le monde. Certains avaient l’instinct de survie bien plus développé qu’elle. Et ce n’était pas dur. Bref, elle prouvait, une nouvelle fois, qu’elle n’avait peur de rien, en restant si proche d’un assassin. Mais il avait l’air si…inoffensif ! Mais justement ! Dans les films ou les livres, c’était toujours celui qui semblait être le plus gentil, le plus mignon, qui était en fait le meurtrier ou le tueur en série. Un léger frisson parcourut l’échine de Livia. *Stupide fille !* pensa t’elle.

En plus d’être trempé à cause de la rivière, le jeune homme inconscient, saignait encore quelque peu du nez. Il avait sans doute beaucoup saigné car le haut de son tee-shirt était imprégné de sang. Livia avait beau savoir qu’il avait tué quelqu’un, à peine quelques heures auparavant, il n’en demeurait pas moins qu’elle n’était pas effrayée par lui. Il était si jeune ! C’était un comble tout de même. Si jeune et pourtant si dangereux. Enfin, il sembla reprendre conscience. Non, il ne sembla pas. Il reprit bel et bien conscience. Comme par réflexe, il sortit de l’eau et s’éloigna sur l’herbe verte. Un léger sourire flotta sur les lèvres de Livia quand le jeune homme la salua et lui fit un léger signe de la main. Ses pensées aussi la firent sourire. Mais assez moyennement à vrai dire. Il se demandait ce qu’il faisait là mais surtout où il était. Mais aussi, il avait l’impression d’être vu comme un con. Livia sortit un mouchoir en papier qu’elle avait dans la poche de son pantalon et le tendit au jeune garçon. C’était plus qu’un mouchoir qu’il faudrait au vue de la quantité de sang qu’il semblait perdre mais elle n’avait pas mieux dans l’immédiat.


Je m’appelle Livia !Déclara-t-elle en souriant.


Dernière édition par Livia Bentley le Ven 21 Aoû - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-mans-land.forumactif.com


avatar

Nate Weasley


•Ancien métier : : Lycéen
•Localisation : Derrière toi !
•Messages : 536
•Date d'inscription : 29/07/2009
•Age : 21

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Sam 1 Aoû - 13:11

  • Des rêves. Oui voila, je fais d'étranges rêves, et ce, depuis quelques jours déjà. D'après moi, donc ce n'est qu'une conjecture, ce sont des rêves prémonitoires. Ce ne sont que des images, formés par mon esprit dans min subconscient, mais croyez ce que vous voulez, je peux " prédire" l'avenir. Enfin, ces " visions " n'étaient que des hypothèse, et elles sont aussi influençable. Je veux dire par là, qu'on peut changer ce que je vois, pour que tout aille mieux. Bon c'est vrai, si je dis ça à quelqu'un, cette personne me prendra encore plus malade que tous les autres, plus malade que jamais. C'est d'ailleurs pour ça que je ferme ma gueule, et ne préfère en parler. D'ailleurs, je me crois moi même dingue, voir complètement débile. Je trouve ça bizarre moi, de faire constamment des rêves prémonitoires, je trouve même que ça fout légèrement la trouille. Mais bon, je ne sais pas combien de temps je vais rester dans cette , mais là, la peur elle montra! Surtout que j'ai que seize ans, je suis donc facilement impressionnable, et aussi très facilement influençable! Bah oui, la naïveté et moi, ça ne fait qu'un.

    Bon, je suis peut-être naïf, mais pas au point de croire que les vampires, démons, sorciers et autres trucks dans le genre, puisse exister. Non je trouve ça complètement débile. On me l'a dit pourtant pleins de fois, que des êtres paranormaux peuplaient la terre depuis déjà bien longtemps, mais je suis pas aussi naïf que ça. Malheureusement, on peut me manipuler facilement, comme si j'étais un pantin articulé, ce qui au cas où, vous ne le sachiez pas, n'est pas le cas. Mais de toute manière, en moment, je ne sais plus quoi croire. Par exemple, dois-je croire que j'ai encore un avenir, après ce que j'ai fais? Dois-je croire que ma vie est fichue, que plus jamais on ne m'acceptera comme je suis? Et dois-je croire que je serais capable d'aimer à nouveaux, des personnes, sans vouloir les assassiner. Mais pour cette dernière proposition, je crois que c'est mort, et je sais également que plus jamais, on ne m'aimerait, et que les gens seraient destinés à me haïrent, à avoir peur de moi. Non, contrairement à ce que vous pensez, être crains, est loin d'être "Cool". Car je suis seul du coup, et même trop seul, j'ai besoin d'affection, de câlin. Mais personne ne veut m'en donner, de peur de s'approcher de trop près de moi. Et ça, c'est vraiment dur à supporter je ne pourrais pas tenir longtemps!

    " Tu crèveras en effet pauvre gars!" C'est ma sœur qui m'avait dit ça, ce matin-même d'ailleurs.Bizarrement, elle n'était pas du tout affectée par mon départ .. Mais ses paroles, m'avaient vraiment blessé, c'était quand j'allais monter dans le bus. Mais je ne préféra pas me retourner, cela m'aurais fait beaucoup trop de mal. Depuis ce matin, je me répétais sans cesse cette phrase, en boucle. " Tu crèveras en enfer pauvre gars, tu crèveras en enfer pauvre gars.". Je suis beaucoup plus sensible qu'on ne le croit, j'aurais pu en pleurer pendant des heures, mais ne voulant pas montrer ma faiblesse .. Mais c'est vachement difficile, de ne pas montrer ses sentiments. Surtout, que vu tout ce qui m'arrive, en ce moment, j'ai du mal à le vivre. Personne ne venait jamais me parler, j'étais seul pour surmonter tout ça et c'était franchement, impossible! Un jour c'est sur que j'allais craquer, et volontairement cette fois. Et si je craque volontairement, pour de bonnes raisons, il est possible que je passe mes nerfs sur les premières personnes qui me tombent sous la main. Et je ne ferais pas que de les frapper, ça, ça fera très mal!

    Par contre, Danny, mon grand frère de dix-huit ans, avait versé pas mal de larmes. Ce fut difficile, pour lui comme pour moi. On a eu du mal à se quitter, je l'entend encore me dire: " Courage Alexander, je sais que c'est difficile pour toi, tu n'as que seize ans .. Mais je te comprend, je trouve ça courageux, de vouloir garder la vie. Ne m'oublies jamais frérot, et j'espère que tout va vite fait s'arranger. " Je lui répétais sans cesse: " Je ne suis qu'un monstre.. " Mais lui le niait, normal d'ailleurs." Tu n'es pas un monstre, l'erreur est typiquement humaine. Mais n'oublies jamais, que je serais derrière toi, pour te relever quand tu flancheras. " Bah tien, c'est vrai ça d'ailleurs, il avait son portable. Mais restait à savoir si les portables passaient dans cet endroit. Je l'espère, parce que j'aurais vraiment un grand besoin, de lui parler, et même couramment.

    Le premier amour .. Tout le monde avait connu ça, vers douze, quatorze ans. Mais moi, jamais. Je n'ai jamais été amoureux, d'une fille, ni d'un garçon d'ailleurs. Oui parce qu'on me la fait souvent celle-là vu mon look. Mais merde, je ne suis pas homosexuelle! Bref, tout le monde dit que le premier amour, n'est pas toujours une bonne chose. Le premier baiser, je n'y ai pas eu droit non plus. J'aurais bien voulu faire toute ces choses avant de devenir taré, mais maintenant il est trop tard. Ma vie sentimentale est également gâchée, et l'amour de quelqu'un, d'une fille, je ne sais pas vraiment ce que c'est .. C'était dur aussi pour moi ça, mais j'y peux rien. Plus personne ne pourra m'accepter comme je suis, c'est nul ça, c'est pas supportable.

    J'étais enfin réveillé, je sortis de l'eau. Mon tee-shirt était plein de sang, et également déchiré. J'avais oublié quelques moments de cette scène, mais je savais au moins, que j'avais tué quelqu'un encore une fois. Je releva la tete, et regarda la jeune fille qui venait de me parler. Je resta bouche-bée, devant une telle splendeur. La première chose qui me passa par la tête, c'était .. * Waouhh*. Toujours en la regardant, je lui fit un léger sourire. Je semblais si innocent, mais je venais pourtant de tuer quelqu'un. En regardant mes mais encore pleines de sang, tout mon année dernière, repassa jusqu'à maintenant dans mon esprit. L'accident, le coma, le réveil fort difficile, mon premier crime, puis le deuxième, et enfin celui dans le bus. Je baissa la tête, finalement honteux de moi, normal d'ailleurs. Je pris le mouchoir de la jeune fille, bien que ça n'allait pas m'aider grandement. J'enleva ensuite mon tee-shirt, vu qu'il était taché de sang, et avait déteint en rouge.

    " Moi c'est Alexander .. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

    Sexy and Dangerous Founder

avatar

Rebecca C. Hemilgton


•Ancien métier : : Etudiante en stylisme et serveuse.
•Localisation : Dans le lit d'un certain vampire?
•Messages : 1749
•Date d'inscription : 27/07/2009
•Age : 27

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: Contrôle la météo (maîtrise 80%) / télépathie avancée : lit dans les pensées et peut partager les siennes (maîtrise 95%) / Absorption de pouvoirs (maîtrise 80%).
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Sam 1 Aoû - 23:30

Livia se trouvait toujours aux côtés du jeune homme brun et elle ne manquait absolument rien des pensées qui lui traversaient l’esprit. Un élan de compassion la gagnât. Cela pouvait paraître fou et bien étrange qu’elle ressente cela plutôt que de la peur, pour un meurtrier. Une personne qui avait déjà tué plusieurs fois. Mais elle ne pouvait s’empêcher de penser à son jeune âge. Il était si jeune et pourtant sa vie était déjà toute tracée et fichue. Il était clair qu’il passerait le reste de ses jours dans une chambre d’hôpital psychiatrique. C’était tellement…horrible ! Oui il avait commit plusieurs meurtres mais tout de même. Livia pensait que pour des personnes si jeunes, il devrait y avoir d’autres moyens que de les mettre dans une chambre capitonnée ou derrière les barreaux d’une prison, à perpétuité. Livia ne quittait pas son léger sourire. Elle espérait ne pas mettre à l’aise le jeune homme qui semblait encore totalement perdu. Ce qui était tout à fait compréhensible. Non seulement parce que, comme tous ceux présents ici, il ne connaissait pas l’endroit dans lequel il se trouvait et ne savait pas comment en sortir, se demandant s’ils pourraient en sortir bientôt ou non. Mais le fait qu’il était arrivé ici inconscient, devait en rajouter un peu sur le fait qu’il se sente perdu. Dur de comprendre ce qu’il se passait quand on se réveillait dans un endroit comme celui là.

Livia sentit le coin de sa lèvre, tressaillirent légèrement lorsqu’elle retint un sourire. Elle entendait distinctement les pensées du jeune homme. Il se savait naïf mais pas au point de croire en l’existence des sorciers, vampires et démons. Pour les démons, il avait entièrement raison, cela n’existait pas. Du moins pas à la connaissance de Livia. Mais pour les vampires et les sorciers…c’était autre chose. Quoi que démon…Livia ne se voyait pas comme tel mais plutôt comme un monstre. Oui elle détestait se servir de ses pouvoirs car elle se voyait comme un monstre. Après tout, ce n’était pas normal d’avoir des pouvoirs. Bon ils appelaient cela des sorciers mais tout de même, Livia n’aimait pas ça ! Surtout lorsqu’elle voyait les films ou séries dans lesquels se trouvaient des sorciers. Non mais c’était vraiment hilarant de voir cela quand on savait parfaitement ce qu’était un sorcier. Rien d’autre qu’un humain avec des pouvoirs…des pouvoirs de monstre !

L’apparente innocence du jeune homme, donnait envie à Livia, de le protéger comme si c’était lui et non ceux qui se trouvaient en sa présence, qui était en danger. C’était sans doute complètement idiot car elle savait parfaitement qu’il était vraiment très dangereux. Et s’il avait réussi à tuer plusieurs personnes dans sa vie, alors il n’aurait sans doute aucun mal à la tuer elle. Sans doute cela serait même fort aisé. Sans doute n’aurait-il pas besoin de longtemps. Quelques minutes au maximum. *Stop ! Arrête les pensées aussi bizarre !* se morigéna Livia. Elle n’était pas suicidaire ni extrêmement téméraire. Son instinct de survie était simplement inférieure à la normal. Cela ne la dérangeait pas du tout puisqu’elle n’avait pas peur de grand-chose. La preuve, n’était-elle pas en présence d’un meurtrier ? Mais souvent, elle se mettait inutilement en danger et sa sœur détestait ça. Mais les réactions que Livy avait en voyant Livia en danger, faisait bien rire celle-ci. En effet, peut-être qu’elle avait l’instinct de survie trop peu développé mais sa sœur était trop téméraire au point de se mettre, elle aussi, souvent en danger. Ah sa très chère sœur !

Livia constata, en percevant les pensées du jeune homme une nouvelle fois, qu’il ne se faisait aucune illusion sur son avenir. En fait, c’était exactement ce que Livia s’était dit quelques minutes auparavant. Il savait qu’il n’aurait aucun avenir. Mais il pensait aussi, que personne ne pourrait plus l’aimer, à cause de ce qu’il était devenu. La suite de ses pensées, peina quelque peu Livia. Il avait parfaitement comprit il était donc totalement lucide. Il savait et comprenait fort bien ce que serait la suite de sa vie. Il avait sans doute raison en pensant que personne n’oserait plus jamais s’approcher de lui, de peur de se faire assassiner. Mais le destin devait sans doute bien faire les choses. En effet, un jeune assassin qui regrettait ses actes et étaient peiné de se dire que sa vie était fichue, ne pouvait faire meilleure rencontre que celle d’une jeune fille n’ayant pas un très bon instinct de survie. En effet, ce n’était pas elle qui fuirait devant lui par peur. Non qu’elle fût courageuse mais, comme je le disais plus haut, elle n’avait pas peur de grand-chose pour la simple et bonne raison qu’elle ne percevait pas du tout le danger. Certes elle entendait les pensées mais cela évitait d’extrême justesse, les catastrophes.

Les pensées du jeune homme, eurent l’effet d’une bombe dans la tête de Livia. *Tu crèveras en enfer pauvre gars !*. Il repensait à cette phrase avec les même voix que la personne qui l’avait prononcé. Et comme il le pensa bientôt, il s’agissait de sa sœur. C’était horrible d’être ainsi rejetée par sa famille. Bon il s’agissait d’un meurtrier. Mais il était jeune et en plus, il regrettait ses gestes. Et puis la famille avait pour devoir de toujours soutenir les siens. C’était ainsi. Livia savait que si sa sœur venait à commettre un meurtre et bien, sans pour autant accepter le geste, elle la soutiendrait et serait toujours présente à ses côtés. Peut-être que c’était différent pour ceux qui n’étaient pas jumeaux. Mais elle n’en savait rien puisque la seule sœur qu’elle avait, était sa chère jumelle. A présent, le jeune homme était en train de penser à son frère. Lui, contrairement à sa sœur, le soutenait. Piètre consolation car il aurait sans doute préféré avoir le soutien de toute sa famille ce qui était logique en soit. Livia put percevoir la détresse dans la voix du jeune homme. Il se sentait seul. Et être seul dans un moment comme celui qu’il vivait, c’était terrible. Oui, il avait besoin d’aide, besoin d’une présence ou d’un réconfort s’il voulait s’en sortir.

En silence, Livia se jura de rester auprès du jeune homme, aussi longtemps qu’il en aurait besoin, autant de temps qu’ils seraient bloqués dans cette ville. Il devait être encore plus seul à présent qu’il se trouvait ici. Et bien elle se portait volontaire pour être son amie, sa confidente enfin tout ce dont il aurait besoin et qui pourrait l’aider à ne plus être seul. Enfin pas tout non plus bien sûr. Par exemple, elle ne serait pas son « premier amour » comme il était en train d’y penser en cet instant. Non pas à cause de son look ou de son statut d’assassin mais il était si jeune et il paraissait si vulnérable et aussi…naïf. Pour lui, elle se voyait plus comme une grande sœur. Enfin, c’était sans doute stupide de penser à cela maintenant étant donné qu’elle ne connaissait absolument rien de lui. Peut-être qu’il était réellement méchant et qu’il adorait faire du mal aux autres et commettre des meurtres. Une nouvelle fois, le coin de la lèvre de Livia, frémit légèrement lorsque le jeune inconnu déclara, outré, mentalement bien sûr, qu’il n’était pas homosexuel.

Livia le suivit du regard, parfaitement immobile, lorsqu’il sortit de l’eau pour s’éloigner sur l’herbe. Vraiment ils étaient stupides de l’avoir mit ainsi dans l’eau. Que cherchaient-ils au juste ? Le punir ? Ne se punissait-il pas déjà assez sans qu’ils aient à en rajouter ainsi ? Livia lâcha un bref soupir en songeant aux paroles que prononçaient souvent ses amis. Que sa bonté l’a perdrait. Il fallait dire qu’elle voyait le bien en tout le monde et qu’elle était intimement persuadé que tout le monde était bon mais que c’était la vie qui les rendait mauvais, pour certains. C’était peut-être naïf de sa part mais elle était ainsi et personne ne pourrait jamais la changer. La jeune femme se figea quelque peu a l’exclamation silencieuse du jeune homme. Une splendeur ! Elle ? C’était bien la première fois qu’elle entendait ce mot pour la décrire elle ! Bien sûr on l’avait dit belle, jolie, mignonne, séduisante, pas mal mais une splendeur ! Elle eut un sourire involontaire. Il avait pensé à cet adjectif pour la décrire, sans doute à cause de son manque d’expérience. Elle leva les yeux vers son visage pour répondre à son sourire. Il avait l’air tellement…bref ! Oui il avait l’air gentil et innocent mais il faut toujours se méfier des apparences et il en était justement la preuve. En quelques petites secondes, Livia avait l’impression de tout connaître d’Alexander, comme il se présenta quelques instants plus tard. Parfois ce n’était pas géniale ce don. Heureusement, qu’il ne savait pas qu’elle connaissait à présent tant de chose à son sujet.

Refusant de méditer sur ces nouvelles infos qu’elle venait d’obtenir sur Alexander, elle se leva pour s’approcher de lui. Elle entendit les pensées de l’agent de police qui surveillait et se stoppa net. Elle lui lança un bref regard et cessa d’avancer, s’asseyant où elle s’était arrêtée. Sinon, il serait intervenu et aurait interdit à Livia de revenir vers Alexander. Elle resta donc où elle était et adressa un sourire confiant au jeune homme. Désignant son nez blessé, je lui demandais :


Ca va ton…nez !?


Dernière édition par Livia Bentley le Ven 21 Aoû - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-mans-land.forumactif.com


avatar

Nate Weasley


•Ancien métier : : Lycéen
•Localisation : Derrière toi !
•Messages : 536
•Date d'inscription : 29/07/2009
•Age : 21

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Mar 4 Aoû - 14:36

  • «Heu pardon? Ah mon nez, oui oui merci. Alors vous c'est Livia n'est-ce pas? Eh bien je suis.. Enchanté! Hmm, juste une petite question, savez-vous où nous nous trouvons? Parce que je trouve cet endroit.. Étrange! D'ailleurs, je ne sais même pas pourquoi et surtout comment, je suis arrivé ici! Je suppose que vous n'en savez pas plus que moi, ais-je tort? »

    Eh oui, je n'en ai peut-être pas l'air comme ça, mais je suis polis. Je sais ce que vous vous dites, il est rare de nos jours de trouver un criminel, un meurtrier polis, mais ça existe, et j'en suis la preuve vivante! Je préfère vouvoyer les personnes que je ne connais, ou alors seulement très peu. Après tout, personne n'aime les gens grossiers non? Quoique ça dépend des personnes.. Mais moi je n'aime pas dire de grossièretés, sauf quand bien sur, je perd le contrôle total de moi même! Ce qui m'arrive d'ailleurs, de plus en plus fréquemment .. Et puis il faut aussi reconnaître que ce n'ai pas très agréable de se voir manquer de respect par quelqu'un dont on ne connait que le prénom. Remarquez, même quand on est super proche d'une autre personne, ce n'est pas non plus très sympathique de lui manquer de respect, dans ce cas, on se comprend!

    « Vous êtes... Heu vous êtes.. Dotée d'une.. Grande beauté mademoiselle! »

    Mais qu'est ce qui m'arrivais là? Même plus capable d'aligner de mots dans une phrase, c'est que ça devient grave! Je ne pouvais trop contrôler les mots qui sortaient de ma bouche, comme si ça venait tout seul. Le pire c'est que j'aurais pu le penser à la place, loin de moi l'idée qu'elle pouvait lire dans mes pensées. Mais ce qui était dit, était dit et il est trop tard pour retourner en arrière. Je ressentais comme une légère attirance envers la jeune fille, moi qui ne croyait pas aux coups de foudres.. Mais là, j'étais totalement tombé sous le charme de cette jeune demoiselle, comme par enchantement. Il n'est pourtant pas dans ma nature de tomber amoureux, de plus, là on peut dire que ce fut rapide. Je souriait toujours bêtement, la bouche grande ouvert, et sans m'en rendre vraiment compte, je laissa échapper un « waouh ». Il n'était pourtant que très rare, que ce « mot » là, n'entre dans mon vocabulaire et encore moins pour décrire une aussi belle créature. Mais je ne pouvais me retenir, elle était si jolie! Je n'avais jamais rien vu de tel, les yeux rivés sur Livia, toujours en contemplant son immense beauté! Je ne pu que me reculer, encore et encore, parce que je ne voulais pas prendre le moindre risque, on ne sait jamais! Tellement je reculais, sans regarder où je mettais les pieds forcement, me voilà de nouveau dans la rivière. Eh oui, le pas doué que je suis, parce que j'étais encore tombé! Je ne bougea pas d'une seconde, après tout, j'étais bien là, tant que je pouvais la regarder! Bon je dois avouer, que je n'étais, mais alors vraiment pas discret!
    Mais je ne pouvais pas être déjà amoureux, d'ailleurs je ne connais même pas ce sentiment! On m'a dit, une fois, que l'amour était un sentiment important dans la vie de chaque personne.. Que c'était un sentiment à partager à deux, donner sans rien attendre en retour! Mais ça fait aussi énormément souffrir, et il fallait savoir à quoi s'en tenir,
    Mais comme pour toutes choses de la vie, il faut l'avoir vécu pour savoir ce que ça fait.. Tout ça, c'était une de mes amies les plus proches quand j'étais un peu plus jeune, donc avant mon accident, qui me l'avait dit! Mais désormais, je savais que pour moi c'était fichu, jamais de premier baiser, jamais de relation.. Normal, il suffit de me regarder, qui voudrait de moi? Je ne suis qu'un monstre, incapable d'assumer ce qu'il est malheureusement! Mais comment se faire à l'idée qu'on restera seul toute notre misérable vie?

    Ce n'était déjà pas facile de surmonter tout ça tout seul, à deux, je pense que ça aurait été mieux! Mais dans le bus avec lequel je suis arrivé ici, personne ne me parlait. De toute manière, je risquais d'être enfermé dans un asile à perpétuité alors comment me faire des amis? Avant je ne m'inquiétais pas d'être seul, mais depuis quelques temps, je ne le supporte plus! Pourquoi donc? Parce que de jours en jours, je souffre de plus en plus, de n'avoir personne à qui me rallier, à qui me confier. Avec qui tout partagé.. Et là encore, je ne parle même plus d'amour non, rien qu'une amie, une amie très proche, et ça m'aurais largement suffit! Je ne savais plus comment m'en sortir à présent, c'est sur que je ne tarderais pas à craqué, et sur un coup de tête, tuer plusieurs personnes!

    Au cas où certains ne l'auraient peut-être pas remarqué, je n'étais pas vraiment dans mon état normal. Mais pourtant, parfaitement calme. Je regardais, la plus magnifique des créatures qu'il mai été donné de voir sur cette planète! Non, je n'exagérais pas du tout, c'était mon avis et je l'exprimais pleinement. Livia me plaisais plus que beaucoup, je l'admets et n'avais aucune honte à le dire.. Quoique.. Je parvint finalement à détacher mon regard de celui de la jeune fille, pour jeter un bref coup d'oeil à l'agent de police, qui nous surveillait depuis déjà un moment. J'avais déjà compris que ça voulait dire, pas d'approche, sinon il serait tenter de rappliquer. Et Je ne voulais prendre aucun risques, pour la mettre en danger. Livia m'intimidais beaucoup, et comme je n'étais déjà pas du genre très ouvert envers les autres, je n'osais plus trop ouvrir ma grande gueule.. Oui parce que d'habitude je me parle tout seul, vous pouvez toujours rire! Mais en même temps, quand il n'y a personne auprès de vous pour vous faire la conversation, on n'a pas vraiment de meilleures solutions! Oui je sais que je suis étrange, on me répète ça à longueur de temps, donc ça rentre à force. Mais sachez que quand on se sent délaissé, vous apprendrez qu'on serait capable de faire n'importe quoi pour se sentir un minimum moins seul. Ce qui malheureusement, ne marchait plus sur moi!

    " Quand la solitude nous prend, elle ne nous lâche pas, inutile de vous débattre, sinon jamais elle ne vous quittera! Et moi je suis en plein dedans.."

    Avais-je doucement murmuré d'une voix glaciale, regard vide, visage légèrement pale et sans aucune expression. Je ne compris pas tellement la suite.. Chacun de mes crimes repassèrent en détail dans mon esprit! Le sang en abondance, les cris de la victime, toujours aussi perçant à mon oreille. Mais surtout, je me voyais, moi heureux de ce que je venais d'accomplir, du moins au début! Oui j'étais complètement frappé vous pouvez le dire.. S'en était désormais trop, rien que le fait d'entendre les cris résonner dans mon esprit, et aussi à la vue de sang en grande quantité, comme si c'était le mien. C'était horrible! Mon état moral ne supportait, tout comme moi, pas le choc. J'avais rien demandé moi! J'étais complètement pétrifié, ma peau devenait de plus en plus blanchâtre. Je tomba raide. Oui me voila maintenant inconscient, la tête à présent dans l'eau.


{sorry c'est court, comme toujours u_u'..}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

    Sexy and Dangerous Founder

avatar

Rebecca C. Hemilgton


•Ancien métier : : Etudiante en stylisme et serveuse.
•Localisation : Dans le lit d'un certain vampire?
•Messages : 1749
•Date d'inscription : 27/07/2009
•Age : 27

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: Contrôle la météo (maîtrise 80%) / télépathie avancée : lit dans les pensées et peut partager les siennes (maîtrise 95%) / Absorption de pouvoirs (maîtrise 80%).
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Lun 17 Aoû - 16:37

Livia eut un faible sourire lorsqu’Alexander prit la parole. Comme tout le monde ici, il était totalement perdu et désireux de savoir pourquoi et comment il était arrivé ici. La jeune femme pouvait parfaitement comprendre cela. Elle aussi était ainsi. Elle aurait tant aimé comprendre ce qu’ils fichaient là mais aussi et surtout, comment et quand ils pourraient sortir de cette ville sombre et effrayante. Mais, étant d’un naturel fort optimiste, Livia restait persuadée qu’ils sortiraient, tôt ou tard d’ici, de ce no man’s land, que personne ne connaissait. La blonde était assez ennuyée de se voir ainsi bloquée dans un endroit qu’elle n’avait jamais vu, ni personne d’autre d’ailleurs. Et puis pourquoi, comme par hasard, ils se retrouvaient dans une ville entièrement déserte. Enfin...cela relevait du surnaturel, c’était sûr et certain ! Cela inquiétait d’ailleurs la jeune femme. Car quand du surnaturel survenait, cela rendait les choses plus compliquées mais aussi et surtout, plus dangereuses. Livia était suffisamment plongée dans la magie et tout ce qui allait avec, pour savoir cela. Et, tout comme sa sœur qui était aussi une sorcière, elle savait que c’était très dangereux pour elle d’être là. En effet, combien de temps leur restait-il avant qu’un quelconque humain ne découvre leur secret ? Car plus le temps passait et plus il y avait de risques que ce jour arrive…

Eh bien pour l’instant on ne sait rien du tout…ni pourquoi nous sommes ni comment c’est possible qu’on soit bloqué dans cette ville…bizarre.

D’une certaine manière, Livia savait. Enfin, la seule chose qu’elle savait, c’était que le fait qu’ils soient ainsi bloqués dans la ville, relevait de la magie. En effet, de quelle autre façon, pouvaient-ils, tous, être enfermés dans une ville, par un mur invisible. Non mais sérieusement, un mur invisible ! Si ça, c’était pas causé par un sorcier eh bien…Livia voulait bien être tué. En même temps, elle ne risquait pas grand-chose puisque l’explication ne pouvait pas être ailleurs, c’était tout bonnement impossible. La jeune femme blonde reporta son attention sur Alexander. Se demandait-il aussi, pourquoi il se trouvait seul dans la forêt ? Sans doute que oui. Devait-elle lui dire que deux hommes l’avaient littéralement traîné jusqu’ici car il était trop dangereux pour les autres ? Si elle le lui mentionnait, elle devait le faire sur un ton qui lui montrerait qu’elle n’était pas du tout effrayé par lui. Chose étrange tout de même non ?

Ce sont deux policiers qui se sont chargés de t’amener jusqu’ici, quand tu étais encore inconscient. Sans doute le temps que l’on trouve une solution pour sortir de cette ville…ah et…j’aimerais bien que tu me tutoies…ça me fait prendre un sacré coup de vieux !Ajouta Livia en riant légèrement.

Sans se départir de son sourire, elle écouta les pensées d’Alexander. Elle n’aimait pas du tout faire cela mais avait conscience qu’elle n’avait pas vraiment le choix, en présence d’un meurtrier. Un jeune homme à l’apparence innocente mais un assassin tout de même. Elle était bien obligée d’écouter ce qu’il pensait pour être avertit, s’il prévoyait de lui faire du mal. Il était vrai que l’instinct de survie de la blonde n’était pas très développé. Sa présence près d’un meurtrier en était la preuve flagrante. Mais elle tenait quand même suffisamment à la vie pour rester un minimum sur ses gardes. Mais cela ne se voyait pas sur son apparence car elle semblait très à l’aise et décontractée. Ce serait d’ailleurs le cas, tant que les pensées d’Alexander ne seraient pas trop négatives à son sujet. Et à l’instant présent, ce n’était, heureusement, pas le cas. Non en fait, il pensait surtout au fait qu’il devait rester poli avec les personnes qu’il ne connaissait pas, même s’il était un meurtrier. Il n’était donc pas un monstre. Du moins tant qu’il était dans ses moments de lucidité. De quoi rassurer et faire grandement plaisir à Livia qui s’en était déjà doutée un peu, dès le début, dès le premier regard qu’elle avait posé sur lui.

Alexander reprit une nouvelle fois la parole. Et la phrase qu’il dit, du moins qu’il bégaya, la laissa stupéfaite. Ses yeux la trahirent sans doute mais elle ne mit guère longtemps avant de chasser l’expression de stupéfaction qui s’était peinte sur son visage. En fait, si elle était si étonnée, ce n’était pas tant à cause des paroles d’Alexander. Bon d’accord ça l’étonnait quand même un petit peu. Mais ce qui la laissait réellement pantoise, c’était le fait que le jeune homme n’avait pas du tout prémédité ses paroles, avant de les prononcer. A aucun moment, il n’avait prévu de dire ces quelques mots. Certes cela arrivait régulièrement que les gens parlent sans réfléchir. Mais généralement, ils pensaient leurs paroles une bonne seconde, parfois moins, avant de les prononcer. Mais cela n’avait pas été le cas d’Alexander. Oui c’était assez étonnant. Habituellement, Livia avait le temps de prévoir une réaction avant les paroles de la personne se trouvant en face d’elle. Elle pouvait, cacher ses émotions et ses sentiments derrière un masque pour le moment où la personne parlerait. C’était un atout qui la réjouissait beaucoup. Elle avait au moins une chose qui lui plaisait dans le fait d’une une sorcière, c’était énorme !

Les pensées du jeune homme, qui suivirent, rassurèrent quelque peu Livia. Il était en train, justement, de se dire qu’il était incapable de contrôler ses paroles. Ce qui montrait bien que ça avait été parfaitement involontaire. La jeune femme eut beaucoup de mal à ne pas ressortir de l’esprit d’Alexander, lorsqu’il se mit à divaguer, sur sa soit disant beauté et le coup de foudre qu’il aurait eut pour elle. Bon, il s’agissait de ses pensées alors il ne se mentait sans doute pas à ce point là. Mais il se trompait. Oui ça ne pouvait être autrement. Il y croyait vraiment mais il faisait erreur. Il ne pouvait être amoureux, pour de vrai et à ce point, d’une parfaite inconnue. Enfin…Livia était bien tombée amoureuse au premier regard, d’un dénommé Daniel. Qui était en couple en plus ! Mais la jeunesse d’Alexander ne jouait pas vraiment en sa faveur. Il pensait être amoureux, y croyait vraiment ! Mais il ne savait pas réellement ce que c’était d’être vraiment amoureux de quelqu’un. Il avait trop peu d’expérience là dedans pour vraiment comprendre et connaître cela. En tout cas, c’était bien ce qu’il avait laissé échappé dans ses pensées, un peu plus tôt. Livia n’avait, malheureusement, rien raté de tout cela. Malheureusement parce qu’elle n’aimait pas laisser si peu d’intimité aux personnes dont elle écoutait les pensées. C’était d’ailleurs pour cela, qu’elle évitait tant de faire usage de son pouvoir.

Le jeune homme commença lentement à reculer, comme s’il redoutait le fait qu’il puisse faire le moindre mal à Livia. Bien sûr, il ne se doutait pas une seule seconde qu’elle put lire dans ses pensées. Et que par conséquent, cela la protégeait suffisamment pour qu’il n’ait pas le temps de lui faire du mal. Mais bien évidemment, elle ne le lui dirait pas. C’était impossible, elle ne pouvait dévoiler son secret à personne. Surcout pas à une personne qui était, malheureusement, instable, ce qui ne la rendait que plus dangereuse encore. Personne ne pouvait prévoir quand il changerait et deviendrait le dangereux criminel qu’il était. Seule Livia pouvait à peu près le savoir. Tandis qu’elle était elle-même, perdue dans ses propres pensées, Alexander continuait de reculer. A tel point d’ailleurs, qu’il se retrouva, une nouvelle fois, dans l’eau de la rivière. Mais cela sembla ne pas le déranger car il n’eut aucune réaction signifiant qu’il s’en était rendu compte. En fait, il semblait ne pas y prêter attention du tout. Il continuait de regarder Livia, une drôle d’expression peinte sur le visage.

A cet instant Alexander semblait sur la même longueur d’onde que Livia. Lui aussi ne parvenait pas à croire qu’il puisse être amoureux, si rapidement, d’une parfaite inconnue. Cela la soulagea quelque peu. Mais elle était assez peinée de constater la piètre opinion qu’il avait de lui-même. Il semblait persuadé que jamais aucune fille ne voudrait de lui. D’une certaine manière il ne se trompait pas vraiment, étant un meurtrier, toute personne saine d’esprit, l’éviterait au maximum, de peur de finir…six pieds sous terre. Livia était une exception car elle n’avait pas peur de grand-chose, pensant que ses pouvoirs la mettaient en sécurité, ne serait-ce qu’un tout petit peu. Ce qui n’était pas tout à fait faux mais elle n’était pas non plus invincible et elle le savait. A l’aide des pensées d’Alexander, Livia apprit qu’il en avait assez d’être seul et que la seule chose qu’il désirait vraiment, c’était avoir une personne avec qui parlait. Un ami tout simplement. Eh bien Livia était prête à poster sa candidature pour cela. Elle faisait sans doute partie des rares personnes à ne pas avoir peur du jeune homme. Elle était donc plutôt bien placée pour devenir son amie. Bien sûr, elle allait devoir lui faire comprendre que cela était possible. Elle n’allait pas lui dire « hey ça te dirais de devenir mon pote ?! ». Bref, cela allait sans doute prendre du temps, mais ça dépendait surtout d’elle.

Les paroles d’Alexander qui étaient plus dites pour lui-même que pour Livia, reflétaient parfaitement ce qu’il était en train de penser. C’est pourquoi, la jeune femme ne broncha pas. Mais la suite, paniqua totalement la blonde. Non ! Stop ! Comment était-ce possible ? Totalement effrayée à présent, elle recula, trébucha et…se retrouva les fesses par terre. Elle subissait les pensées d’Alexander comme si elles avaient été les siennes ! C’était horrible, insupportable ! Totalement paniquée, elle ne parvint pas de suite à sortir de l’esprit du jeune homme pour échapper aux horreurs auxquelles elle était en train d’assister, impuissante. Du sang, des cris, des supplications et enfin, une joie intense de la part du meurtrier. Après un ultime effort, Livia parvint, enfin à quitter l’esprit et les pensées du jeune homme. Elle avait le souffle court tant elle était choquée par ce qu’elle venait de voir. Une larme coula le long de sa joue pâle, incontrôlable et signe qu’elle se sentait très mal et très malheureuse pour toutes ces personnes assassinées. Elle reporta le regard sur Alexander qui venait de perdre connaissance. Elle n’était plus dans sa tête à présent ce qui voulait dire qu’elle courrait un réel danger. Mais elle entendit parfaitement les pensées du policier. Elle essuya ses larmes qui, à présent, coulaient abondamment, se refit un masque pour cacher ses états d’âme et se retourna vers l’agent, pour lui faire signe que tout allait bien. Après quoi, telle une suicidaire, elle se dirigea vers Alexander, pour qu’il reprenne connaissance. Elle se racla la gorge à plusieurs reprises, espérant que sa voix serait normale.


Alexander ! Alexander ?



[hj : quoi? Court? n'importe quoi !]

_________________
"Si on me demandait ma définition du mot amour, je me contenterais de dire ton nom..."

"Tell me when you hear my heart stop"
You're the only one that knows
Tell me when you hear my silence
There's a possibility I wouldn't know


Dernière édition par Livia Bentley le Ven 21 Aoû - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-mans-land.forumactif.com


avatar

Nate Weasley


•Ancien métier : : Lycéen
•Localisation : Derrière toi !
•Messages : 536
•Date d'inscription : 29/07/2009
•Age : 21

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Mer 19 Aoû - 14:58


    Je ne pu comprendre le fait que chacun de mes crimes me revenaient, en détails, en mémoire. Et ça m'avais choqué! Il est vrai, que l'on pourrait se dire: pourquoi j'agis comme ça si je l'ai déjà vécu?! Eh bien parce que je ne me souviens pratiquement de rien, après un meurtre en étant, dans mon état " étrange " si l'on peut dire ça comme ça. Là, je n'avais pu supporter de revoir tout ce désastre.. Et j'étais totalement inconscient! Je ne pensais plus à rien.. Mais une chose encore plus horrible, que je ne comprenais encore moins que le reste. Avant de littéralement tomber dans les pommes, je remarqua l'expression du visage de la jeune fille. Étant assez observateur, je pu savoir qu'elle eu peur, et qu'elle était choquer. Mais pourquoi?! Oui ça faisait comme si elle aussi, avait vu ces images défilées alors que c'était totalement impossible n'est-ce pas? Oui, je pensais devenir de plus en plus malade avec tout ce qui se passe autour de moi. Mais pourquoi avait-elle l'air si horrifié? On aurait vraiment dit qu'elle pensait la même chose que moi, étrange..

    1er meurtre. Ce fut le plus dur à accepter, étant donné qu'à cette époque je ne connaissais pas mon coté " assassin " incontrôlable. Ma soif meurtrière dévastait tout sur mon passage. Je vous situe un peu la scène, ce fut il n'y a seulement que quelques jours, après m'être réveillé de mon coma, qui dura plus d'un an. Jour de mon réveil en plus. Je restais éveillé dans mon lit d'hôpital, quand le médecin est entré. Il n'aurait peut-être pas du finalement.. C'est là que je me leva et le prit violemment. Le jetant d'abord contre la vitre qui se brisa, puis commençant à l'étrangler. Ce n'était pas pour le plaisir comme je l'ai déjà dit, mais j'ai du m'y faire. Personne ne l'a su, je ne suis pas con, j'avais dissimuler le corps je ne sais où. Personne n'y vit rien, j'avais eu de la chance. On m'annonça ensuite par la suite que j'avais des problèmes au cerveau, je compris enfin pourquoi j'avais fait ça. J'étais déstabilisé par la suite, ne sachant plus où me mettre par la suite. Moi, commettre un meurtre?! Qui aurait pu croire ça? Le garçon sage, plutôt bonne élève et très peu bruyant que je suis, tuer une personne? Eh bien comme on dit, rien n'est impossible, et j'en suis la preuve vivante.

    2e meurtre. Mes parents avaient finis par comprendre que j'étais vraiment cinglés, je me parlais à moi même, puis je cassais des tas de choses. Seul mon frère me comprenait, et trouvait toujours le moyen de me calmer, en jouant d'un instrument, dont j'ai malheureusement oublié le nom, mais pas la sonorité. Ils ont décidé de m'envoyer dans un endroit, où selon eux: " je serais à ma place ". Oui bon, un asile de fous en gros. Ils affirmaient, n'avoir jamais rien vu de pire que moi, et qu'ils regrettaient de m'avoir mis au monde, quel souvenir peu agréable.. Bref, dans le bus je me trouvais tout au fond sans personne vers moi. Je ne savais pas trop où le mettre, et la tension régnait. Savoir que dans ce bus se trouvaient des assassins, criminels, qui autrefois étaient très recherchés, ça foutait la trouille. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'étais le plus dangereux de ce bus, mais pas loin je pense.. Voila que d'un coup je me suis levé, regard vide d'expression ci ce n'est l'envie de tuer. J'ai prit un des garçons, et l'est littéralement massacré, jusqu'à mort, à mains nus. Les autres me sont ensuite tombés dessus, et m'on assommé sur le coup puis m'on emmener vers la rivière. Là où j'étais actuellement, et là où j'étais inconscient. Là où j'avais rencontré Livia, une fille qui me plaisait déjà beaucoup..

    3e meurtre. Eh bien je ne l'ai pas encore commis, et je n'espère pas le faire. J'avais du coup peur de m'attaquer à la jeune fille comme ça sans raisons, je ne voulais pas.. Après c'est sur, je m'en voudrais beaucoup plus longtemps que pour les deux précédents! Qui sera donc la prochaine personne sur la liste? Homme ou femme, enfant ou adulte? Aucune idée, mais tant que j'étais calme, valait mieux en profiter.

    Je reprenais peu à peu mes esprits, ouvrant difficilement les yeux. J'étais dans l'eau une nouvelle fois, et ne me souvenait déjà plus pourquoi j'avais tourné de l'œil. Difficile à dire en fait. Je me redressa lentement mais surement, regardant Livia qui était près de moi.. Était-elle inconsciente au point de rester avec moi? Je trouvais ça plutôt sympathique de sa part, parce que j'avais bien besoin de partager mon secret avec quelqu'un, de parler à quelqu'un, d'enlacer quelqu'un.. De me savoir aimé, ne serait-ce que pour amitié, serait une grande satisfaction! Ce n'était pas arriver depuis longtemps, puisque tout le monde m'avait lâché! Je n'aurais pas l'occasion de retourner dans le passé, mais si je l'avais, je le ferais et changerais ma destinée. J'empêcherais mon père de prendre le volant après cette soirée, ou l'empêcherait tout court d'y aller ou d'ingurgiter le moindre millilitre d'alcool.
    Je voyais un peu flou, mais ça allait finir par s'arranger, retrouvant peu à peu mon teint naturel. Franchement, est-ce qu'un meurtrier prenant du plaisir à tuer, aurait réagis de la sortes? J'étais très bon comédien certes, mais là ce n'était en aucun cas un coup de théâtre pour avoir une nouvelle proie.

    " Je.. Livia, que m'arrive t-il?" Dis-je d'une voix peu puissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

    Sexy and Dangerous Founder

avatar

Rebecca C. Hemilgton


•Ancien métier : : Etudiante en stylisme et serveuse.
•Localisation : Dans le lit d'un certain vampire?
•Messages : 1749
•Date d'inscription : 27/07/2009
•Age : 27

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: Contrôle la météo (maîtrise 80%) / télépathie avancée : lit dans les pensées et peut partager les siennes (maîtrise 95%) / Absorption de pouvoirs (maîtrise 80%).
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Ven 21 Aoû - 18:27

Au début, lorsque Livia avait assisté aux pensées horribles d’Alexander, elle avait éprouvé beaucoup beaucoup d’horreur et d’un peu de peur à son encontre, elle devait bien l’avouer. Mais aussitôt après, ses pensées étaient devenues tout autre. Finalement, c’était plus pour le jeune homme qu’elle éprouvait de la compassion. Quelqu’un qui compatissait pour le coupable au lieu des victimes, c’était des plus étranges. Mais c’était ainsi que fonctionnait Livia et personne n’y pouvait rien. Il fallait croire que son esprit ne marchait pas comme celui de tout le monde mais plutôt à l’inverse. Mais qui se plaindrait d’être quelqu’un de différent ? Personne sans doute. En tout cas, Livia ne pouvait s’empêcher d’éprouver une grande peine pour ce jeune homme à l’air innocent, à tort d’ailleurs. Elle n’avait guère mit longtemps avant de comprendre qu’il était ainsi à cause de quelque chose de précis. Quelque chose qui aurait eu lieu dans son passé. Et peut-être peu de temps. Elle ne se souvenait plus avec précision de ce qu’elle avait put intercepter dans ses pensées à ce sujet. Mais elle savait que c’était en rapport avec son passé ce qui voulait dire que ce n’était pas entièrement de sa faute. Il n’avait pas l’air d’avoir vraiment conscience de ses actes. D’ailleurs, il semblait énormément souffrir au souvenir de l’horreur qu’il avait commise.

Malgré tout, Livia eut besoin de toute la force de sa volonté pour parvenir à chasser de son esprit, tout l’horreur causée par Alexander. Elle ne parvenait d’ailleurs pas à se dire que c’était bien lui, et personne d’autre, qui était coupable de ces meurtres. Il suffit d’un regard vers lui, pour y parvenir. En effet, son air si innocent et si gentil, était difficile à lier avec l’assassin qu’il était réellement. Ces deux choses semblaient incompatibles et Livia ne parvenait à coller bout à bout, l’image de l’assassin à celle du jeune adolescent innocent et totalement perdu. Et puis l’assassin était machiavélique et adorait la douleur d’autrui, tandis que l’adolescent était plutôt timide, gentil et ne ferait pas de mal à une mouche. Livia lâcha un bref soupir devant sa propre incompétence à accepter les faits. L’adolescent était un meurtrier, il n’y avait pas à tergiverser c’était ainsi et personne n’y pouvait rien, point !

La jeune femme observa Alexander qui recouvrait peu à peu ses esprits, avec gentillesse. Il avait beau être un meurtrier, elle ne lui ferait pas de mal pour autant. Sans doute les personnes, dites normales, la prendrait elle aussi pour une folle, d’agir de la sorte. Mais à vrai dire, elle se fichait bien des quand dira t’on. Elle faisait ce qu’elle voulait et surtout, elle prenait ses propres décisions et les assumaient pleinement. Elle eut un nouveau regard pour Alexander et sa décision fut prise. Implacable, irrévocable. Elle l’aiderait, quoi que cela lui coûte. Les gens pourraient bien dire et penser ce qu’ils voudraient à son sujet, qu’elle était folle, stupide, irresponsable, elle s’en ficherait comme d’une guigne car c’était son choix, sa décision et qu’elle n’avait personne pour lui dicter ses propres règles de vie et de conduite. Si Alexander avait besoin d’aide, elle serait là. Elle n’avait pas peur de lui ni même de ce qu’il pourrait lui faire. Et elle était parfaitement prête à assumer pleinement sa décision.

Enfin, l’adolescent reprit connaissance. Il semblait si mal, que Livia en éprouva un pincement au cœur. Elle se pencha vers lui, rouvrant son esprit pour intercepter les pensées d’Alexander. Il demandait, à faible voix, ce qu’il lui arrivait. La blonde eut un léger sourire, triste et compatissant. Cela devait être si dur pour lui, d’être ainsi et de ne pouvoir contrôler ses instincts meurtriers. Elle aurait bien aimé comprendre et savoir ce qu’il lui était arrivé, très exactement, pour qu’il soit celui qu’il était aujourd’hui. Car elle était certaine qu’il y avait une raison. Une raison suffisamment forte pour expliquer tout cela, ces meurtres et ces changements radicaux de comportement.


Ce qu’il t’arrive ? Je ne sais pas…à toi de me le dire…

Livia ne savait pas combien de temps ils resteraient enfermés dans cette ville lugubre, froide, immense, sombre et surtout, dangereuse. Mais elle se fit une promesse, qu’elle comptait bien tenir d’ailleurs. Celle de ne pas laisser tomber Alexander et de le soutenir dans l’épreuve qu’il traversait. Et aussi longtemps qu’il aurait besoin d’elle, elle serait là et ne le laisserait pas tomber. Elle se sentait assez forte pour le soutenir et le prendre sous son aile. Assez forte aussi, pour le stopper au cas où il perdrait les pédales une nouvelle fois. Et même au cas où il s’attaquerait à elle. Elle était à peu près certaine que le jour où il deviendrait violent, à son égard, arriverait bien à un moment où à un autre. Elle savait qu’elle ne pourrait sans doute rien faire pour empêcher cela d’arriver. Mais elle pouvait au moins l’empêcher de faire quelque chose qu’il pourrait regretter par la suite comme, par exemple, un nouveau meurtre. Certes elle ne serait tout le temps derrière lui pour veiller à ce qu’il ne fasse rien de mal. Elle n’agirait jamais comme une mère pour lui. Elle était beaucoup trop jeune pour tenir ce rôle. En revanche, elle pourrait être pour lui, comme une sœur. Une grande sœur qui veillerait à ce qu’il soit calme et qu’il ne commette aucun acte regrettable.

Tu sais…je crois qu’on va être bloqué dans cette ville pour un bon moment alors tu devrais…tu crois que si quelqu’un est présent à tes côtés, ça pourrait…t’éviter de faire…certaines choses ?

Livia prit soudainement conscience, qu’elle avait beaucoup trop parlée. Elle allait devoir mentir, s’il commençait à se poser des questions. Encore un peu et elle lui aurait avoué qu’elle avait put apprendre pas mal de choses à son sujet, en ayant lu dans ses pensées. Elle n’était pas assez prudente, elle allait devoir faire très attention à ses gestes et paroles dorénavant. Elle garda le silence, attendant une réaction de la part d’Alexander.

_________________
"Si on me demandait ma définition du mot amour, je me contenterais de dire ton nom..."

"Tell me when you hear my heart stop"
You're the only one that knows
Tell me when you hear my silence
There's a possibility I wouldn't know
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-mans-land.forumactif.com


avatar

Nate Weasley


•Ancien métier : : Lycéen
•Localisation : Derrière toi !
•Messages : 536
•Date d'inscription : 29/07/2009
•Age : 21

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers)::
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Sam 12 Sep - 17:22

    La mort.. Je n’avais pas vraiment pensé à cet évènement que tout humain se doit de vivre un jour. C’est vrai, pourquoi se dire que notre vie est totalement fichue alors qu’on ne sait jamais quand est le dernier moment venu ? Après tout, on ne sait jamais si on sera épargné ou tuer, alors pourquoi paniquer ? Puisque de toute manière, un jour le moment sera venu, personne n’est invincible, on a tous notre faiblesse, et ce qui fait notre force. Certaines personnes ont peur de ce qu’on pourrait appeler le destin, et reste enfermé chez eux à attendre que le temps passe. Mourir n’est pas une chose joyeuse effectivement, bien que je n’ai pas vécu l’expérience, je me suis assez documenté sur le sujet, et me suis forgé mon propre avis. Je trouve débile les gens qui n’avancent pas dans la vie soit disant parce que la mort les guettent.. Moi elle m’avait frôlé à plusieurs reprises, mais jamais je n’avais eu peur ! On s’est tous dit un jour, que c’était la fin, qu’on allait finalement passé la barrière, mais par miracle, certains restent, alors qu’ils s’étaient condamnés eux même. Il ne faut pas dire que les personnes qui ont fait le mal dans leur vie, partiront plus tôt. Parce que d’une, personne n’est jamais entièrement mauvais, quoi qu’il ai pu faire dans sa vie ! Eh bien moi par exemple, je fais le mal depuis seulement quelques jours, mais ça ne veut pas dire que je mourrais plus tôt qu’une personne qui a consacré sa vie à respecter les règles.. Mais personnellement, je pense que savoir quand ma fin arrivera, me soulagerait, puisque comme ça, c’est sûr que je ne ferais plus de mal à personne, et je préférerais largement ça ! Et moins longtemps je vivrais, moins de personnes je tuerais de nouveau, et les personnes à qui je tiens seront hors de danger sans moi !

    Je me demande sans arrêt pourquoi je n’ai pas pu l’empêcher de prendre le volant, si j’en aurais eu le courage, je l’aurais pris le volant.. Maintenant ma vie ne se résigne qu’au meurtre, à la souffrance, et rien de plus. Je n’ai jamais ressentis une telle haine pour moi-même que dès l’instant où je m’étais réveillé.

    D’ailleurs, après avoir revu défiler toutes ces scènes, plus horribles les unes des autres, et que j’étais tombé dans les pommes. Non, ça ne m’étais jamais arrivé, le fait que mon cerveau puisse reconstituer de toutes pièces ces scènes abominables.. Plutôt étonnant, mais je pense avoir eu ma dose aujourd’hui ! De plus, cette ville me rendais encore plus bizarre, je ne savais pas pourquoi. Comme si elle dégageait des ondes négatives, mais bon si je parle de ça à quelqu’un, c’est sûr qu’on me prendra encore plus pour un malade mental !

    J’étais à présent assis, regardant Livia qui était devant moi. Et sans vraiment réfléchir, je lui pris la main doucement, puis commença à la caresser. Sa main était douce comparé à la mienne, qui avait je ne sais pas combien de coupures ! Pourquoi lui avais-je pris la main ? Aucune idée, probablement une envie, un désir. Je ne voulais pas mal faire, ne pas lui faire mal, pour ne pas qu’elle prenne peur de moi, même, si, logiquement c’était moi le maillon faible dans l’histoire. Je commença à lui serrer la main, sans lui faire de mal, du moins, d’après moi. Mes mains n’étaient pas aussi douces et agréables à toucher que les siennes, c’était certain ! Puisque les miennes étaient carrément défoncées ! Aller savoir pourquoi.. Je me mis à regarder Livia dans les yeux, tremblant légèrement.

    « J’ai peur Livia.. Peur de ce que je vais devenir, et puis je ne pourrais jamais changer.. «

    Et par la suite, Livia me demanda, si jamais quelqu’un était prêt de moi, est-ce que je pourrais arrêter de tuer ! Bon, j’avais compris ça comme ça moi. Mais, comment pouvait-elle savoir que j’avais besoin de quelqu’un, et aussi prendre confiance en moi, alors qu’elle n’est pas censé savoir que je ne tue pas par ma propre volonté.. Pour le plaisir.. Je commençais à me poser quelques questions, et lâcha directement sa main, la regardant, intrigué.

    « Dis moi.. J’ai remarqué tout à l’heure, enfin si je ne suis pas encore en train de divaguer, la tête que tu faisais, quand j’allais m’effondrer, t’avais l’air horrifié.. Je me suis dis que je devenais dingue mais finalement.. Et là toi tu me dis ça comme ça ?! Livia, qu’est-ce que tu caches ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

    Sexy and Dangerous Founder

avatar

Rebecca C. Hemilgton


•Ancien métier : : Etudiante en stylisme et serveuse.
•Localisation : Dans le lit d'un certain vampire?
•Messages : 1749
•Date d'inscription : 27/07/2009
•Age : 27

Who are you?
Pouvoirs, et maîtrise (pour les sorciers):: Contrôle la météo (maîtrise 80%) / télépathie avancée : lit dans les pensées et peut partager les siennes (maîtrise 95%) / Absorption de pouvoirs (maîtrise 80%).
Relations::

MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   Dim 27 Sep - 17:16

[désolée c'est court mais je commençais à peiner avec ce rp u_u']

Livia songeait que « La mort » n’était vraiment pas le genre de sujet quo devait traverser l’esprit d’un jeune garçon de seulement seize ans. Mais peut-être qu’elle ne vivait pas avec sa génération. Peut-être était-elle trop mûre pour son âge et qu’elle ne pouvait, par conséquent, pas comprendre les personnes de son âge, voir plus jeunes. En tout cas, c’était le cas en ce moment. Soit penser à la mort était normal pour une personne de seize ans soit c’était tout simplement étonnant et quelque peu effrayant. Enfin, il ne fallait pas qu’elle commence à se torturer l’esprit à propos de tout et de rien, surtout de choses ne la concernant pas. Elle avait déjà suffisamment à penser avec tout ce qui leur arrivait. A savoir principalement, le fait qu’ils se retrouvaient bloqués dans une ville sans comprendre ni comment ni pourquoi. Bref, la blonde avait assez pensé à cela il fallait qu’elle tente d’oublier, même un court instant, toutes ces galères.

La jeune femme eut un faible sourire à l’encontre d’Alexander lorsqu’il prit sa main dans la sienne. Sans doute que toute personne étant normale, aurait été quelque peu effrayé par ce jeune homme impulsif et meurtrier. Mais ce n’était pas le cas. Non, elle n’avait pas du tout peur, comme si à ses yeux, le jeune homme n’avait rien de dangereux. Ce qui était parfaitement faux d’ailleurs bien sûr. Entendant les pensées en même temps que les paroles d’Alexander, Livia ne put s’empêcher d’être touchée par la peine et la souffrance visible du jeune garçon. Pourquoi n’avait-il pas droit à une jeunesse, à une vie comme tout le monde. Pourquoi un accident avait-il causé tant de dégâts dans sa vie au point qu’il ne pourrait jamais être et vivre comme tout le monde ? Au point qu’il serait sans doute à jamais une bombe à retardement, prête à exploser à tout moment, n’importe où et sur n’importe qui…Livia ne trouva pas les mots adéquats pour le rassurer. Après tout, elle n’allait pas démentir ses paroles, ça aurait été mentir et cela, elle ne le voulait pas. Elle n’avait que très rarement menti dans sa vie et ne désirait pas le faire avec lui parce qu’elle était réellement touché par sa peine et sa douleur.

Livia avait comprit depuis longtemps, enfin plusieurs minutes en tout cas, qu’elle avait mit gravement son secret en danger. Elle allait sans doute avoir besoin de beaucoup de réflexion pour trouver que répondre à Alexander, pour qu’il ne devine rien du tout, sans pourtant lui mentir. Mais à l’instant présent, elle ne savait que dire pour cacher son secret. Elle devait trouver et vite car il y avait peu de chance que le jeune homme ait put ne pas voir que quelque chose clochait. Et elle avait raison. En effet, quelques secondes plus tard, il mentionnait la réaction de Livia lorsque les souvenirs meurtres d’Alex avaient afflués à son esprit. Bien sûr, il ne savait pas qu’elle avait, par conséquence, tout vu. Mais il savait bien que quelque chose clochait car elle parlait des meurtres qu’il avait commit juste après qu’il les ait revu en mémoire. Elle n’était décidemment vraiment pas douée cette jeune femme. Les méninges de la jeune femme se mirent en route et fonctionnèrent à mille à l’heure. Que répondre sans mettre davantage en danger, son secret, ou plutôt, le secret de tous les sorciers ?


Moi? Mais je ne cache rien du tout enfin. Répondit Livia avec un rire quelque peu nerveux. Je m’inquiétais seulement parce que tu semblais aller mal…bon moi je dois y aller ! Ma sœur m’attend et l’agent de police ne semble pas franchement ravit de me voir rester si longtemps près de toi. Bon alors à plus tard hein ?

Livia se redressa brusquement et s’éloigna rapidement. Elle salua le policier, d’un bref hochement de tête et quitta le couvert des arbres. Elle se morigénait toujours intérieurement, de s’être montrée si stupide ! Pourquoi ne réfléchissait-elle jamais ? Si quelqu’un apprenait son secret, tous les sorciers de la terre seraient sur son dos, sans aucun doute possible.


FIN DE SUJET (pour donner le bon exemple xDDD)

_________________
"Si on me demandait ma définition du mot amour, je me contenterais de dire ton nom..."

"Tell me when you hear my heart stop"
You're the only one that knows
Tell me when you hear my silence
There's a possibility I wouldn't know
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-mans-land.forumactif.com




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La belle vie .. Ou pas!{Pv [FDS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No man's land :: Hors Jeux. :: Archives-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit